Grippe aviaire: le virus dépisté pour la première fois en Afrique

LONDRES - Un premier foyer de grippe aviaire de type H5N1 a été décelé en Afrique, dans un élevage du nord du Nigeria. Cette découverte confirme les craintes que la maladie ait gagné ce continent démuni."Les autorités nigérianes ont officiellement averti l'OIE d'une éruption de grippe aviaire", le 10 janvier, dans une batterie de poules pondeuses de l'Etat de Kaduna, dans le village de Jaji, au nord du pays, a annoncé mercredi à Paris l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE)."Il s'agit du premier foyer" du virus H5N1 sur le continent africain, a précisé la porte-parole de l'OIE, Maria Zampaglione. Les autorités nigérianes, qui ont imputé ce cas à l'importation illégale de volailles, ont immédiatement pris des mesures de mise à mort des oiseaux et de mise en quarantaine de la zone.Le gouvernement fédéral a aussi annoncé qu'il verserait des indemnités aux éleveurs. Une enveloppe budgétaire de 13 à 15,5 millions de dollars aurait été dégagée dans ce but.Le virus de la ferme de Jaji a été identifié par un laboratoire de référence à Padoue (Italie) comme étant une souche hautement pathogène du H5N1 présentant les mêmes caractéristiques génétiques que la souche turque. Cette dernière est elle-même très proche de celle du lac chinois de Qing Hai, foyer d'origine de l'épizootie.Depuis que le virus est réapparu en 2003 en Asie, 165 cas humains ont été confirmés, dont 88 mortels. La transmission s'est toujours faite de l'animal à l'homme.Les experts craignaient depuis des mois une éruption d'influenza aviaire en Afrique, continent mal équipé pour contenir une épizootie à grande échelle et où les conditions de vie sont propices à une transmission de la volaille à l'homme.Le lac Tchad et la vallée du Rift abritent de nombreux oiseaux migrateurs pendant l'hiver de l'hémisphère nord. Ces mêmes oiseaux sauvages qui ont contribué à répandre la souche asiatique du virus H5N1 en Europe et au Proche Orient.L'OIE, qui a dépêché une équipe sur place avec l'agence des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), proposera aussi une aide financière d'urgence.Aucun des dépistages menés par la FAO sur les oiseaux sauvages ne s'est révélé positif. Mais "la contamination du Nigeria démontre que ces oiseaux résistent au virus et sont capables de le transporter sur de longues distances". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.