Grippe aviaire: virus H5N1 dans le sud-ouest de la Russie

MOSCOU - La présence du virus H5N1 de la grippe aviaire a été décelée sur des volailles d'élevage mortes dans la région de Krasnodar, dans le sud-ouest de la Russie. En Afrique, des milliers de poulets auraient succombé de manière suspecte.Selon le ministère russe des Situations d'urgence, 103'000 volatiles sont morts depuis une semaine dans le village de Lovlinskaïa, dont 20'000 pour les seules dernières 24 heures. Des premiers signes du virus avaient été détectés le 20 février dans cette exploitation, mais le virus H5N1 n'avait pas été confirmé.Parallèlement, 180'000 volailles ont été abattues au Daguestan, une république du Caucase du Nord déjà touchée par la grippe aviaire. De multiples foyers de H5N1 ont été détectés dernièrement dans le sud-ouest de la Russie, notamment dans le Caucase du Nord, faisant craindre que toute la région ne soit touchée à bref délai.Un cas a ainsi été rapporté lundi chez des oiseaux d'élevage de la région de Stavropol, à environ 200 km de celui recensé mardi. Dans le sud-ouest de la Russie, c'est le Daguestan qui apparaît le plus touché, avec 17 foyers relevés, selon le ministère des Situations d'urgence, suivi par la région de Krasnodar.En Ethiopie par ailleurs, des échantillons prélevés sur quelques-uns des 6000 poulets, qui ont succombé en Ethiopie à une maladie qui "pourrait être" la grippe aviaire, vont être envoyés en Italie pour déterminer la cause de leur mort, a-t-on appris auprès du ministère éthiopien de l'Agriculture.En Europe, les Britanniques sont plutôt pessimistes: la grippe aviaire va arriver en Grande-Bretagne d'ici quelques mois et y restera au moins cinq ans, a affirmé le principal conseiller scientifique du gouvernement, le professeur David King. La maladie animale pourrait "devenir endémique au Royaume-Uni comme elle l'est devenue en Chine", a-t-il ajouté.Rappelant que la Chine avait choisi de vacciner en masse les volailles, il a estimé que "la Grande-Bretagne pourrait être amenée à en faire de même en cas d'apparition de la maladie sur son sol, bien que le vaccin ne soit pas une très bonne chose". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.