Hamas accuse la garde présidentielle d'avoir tenté de tuer Haniyeh

GAZA - Le mouvement islamiste Hamas a accusé jeudi tard dans la soirée la garde du président palestinien Mahmoud Abbas. Il lui reproche d'avoir voulu assassiner le premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh, en ouvrant le feu sur son convoi sortant du terminal de Rafah.Ces tirs étaient "une tentative planifiée par la Force 17 (la garde présidentielle) pour assassiner le frère Ismaïl Haniyeh. Nous demandons à Mahmoud Abbas de donner des ordres pour retrouver les auteurs des tirs", a affirmé le porte-parole du mouvement islamiste Fawzi Barhoum.Un garde du corps de M. Haniyeh a été tué, l'un de ses fils, Abdel Salam Haniyeh, a été blessé ainsi que son conseiller politique, Ahmed Youssef, dans des tirs contre son convoi au moment où il quittait le terminal de Rafah, selon une source gouvernementale.Les tirs ont fait en tout cinq blessés outre le tué, Abdel Nassar Rahman, âgé de 20 ans. L'un des blessés est dans un état grave, selon cette source. Un haut reponsable de la garde présidentielle a démenti ces accusations."Ces déclarations sont fausses et honteuses. Nous sommes là pour protéger la sécurité du terminal. Nous avons protégé le convoi du premier ministre et avons pris contact avec les observateurs européens en ce sens", a-t-il affirmé."Quand les partisans du Hamas ont pris d'assaut le terminal nous nous sommes retirés pour éviter des affrontements", a-t-il ajouté, soulignant que cinq membres de la garde présidentielle avaient été blessés "par des tirs de grenades du Hamas".M. Haniyeh, bloqué pendant près de huit heures au terminal de Rafah, point de passage avec l'Egypte, a pu regagner la bande de Gaza tard dans la soirée, mais apparemment sans l'argent qu'il transportait. Il avait été bloqué en raison du refus des autorités israéliennes de le laisser passer avec plusieurs millions de dollars qu'il avait récoltés à l'étranger.Suite à ce refus, des partisans du Hamas ont mis à sac le terminal, brisant des vitres, arrachant des sièges et dégradant des meubles, avant de l'évacuer dans la soirée. Des accrochages armés ont opposé durant plusieurs heures des activistes armés du Hamas à la garde présidentielle palestinienne chargée de la sécurité au terminal et dont les membres tentaient en vain de repousser les manifestants. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.