Hongrie: le gouvernement reconnaît avoir menti

BUDAPEST - Le Premier ministre hongrois Ferenc Gyurcsany a reconnu dimanche avoir déclaré que son gouvernement avait menti sur son bilan pour remporter les élections d'avril dernier. Ces propos ont provoqué une manifestation devant le Parlement à Budapest.L'enregistrement de ces propos tenus par M.Gyurcsany en mai lors d'une réunion à huis clos du Parti socialiste a été diffusé dimanche sur le site internet de la radio nationale hongroise (www.radio.hu) avant d'être publié en intégralité sur le site internet du Premier ministre lui-même (www.amoeba.hu).Peu après, environ 3.000 manifestants se sont réunis devant le parlement, à minuit, pour scander "Démission, démission". M.Gyurcsany a cependant exclu de quitter ses fonctions. "Je ne démissionnerai pas", a-t-il déclaré à l'antenne de la chaîne de télévision ATV.Lors de cette réunion à huis clos de son parti, M.Gyurcsany a déclaré que le gouvernement n'aurait pas d'autre choix que d'adopter des réformes, lors de son second mandat, après les mensonges qui ont caractérisé, selon lui, ses 18 mois à la tête du gouvernement et les quatre années de pouvoir socialiste, entre 2002 et 2006."Nous mentions le matin, nous mentions le soir", a-t-il déclaré lors d'un discours de 25 minutes truffé d'obscénités. "Vous ne pouvez pas me citer une seule mesure gouvernementale dont nous puissions être fiers (en quatre ans) si ce n'est de nous être accrochés au pouvoir".La diffusion de cet enregistrement intervient deux semaines avant la tenue d'élections locales, le 1er octobre, que le Fidesz, parti d'opposition, veut transformer en référendum sur la légitimité du gouvernement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.