Insurrection hongroise: début des commémorations à Budapest

BUDAPEST - Le président hongrois Laszlo Solyom a appelé son pays à l'unité nationale à l'occasion de la commémoration du 50e anniversaire de l'insurrection de 1956 contre le régime soviétique. La Hongrie est en proie à des divisions internes.M. Solyom s'est adressé aux Hongrois devant des responsables du monde entier lors d'une soirée de gala à l'Opéra, coup d'envoi des cérémonies officielles pour cet anniversaire de la "révolution" hongroise écrasée dans le sang par les troupes envoyées par Moscou.Le parti conservateur Fidesz (opposition) a décidé de boycotter partiellement les cérémonies pour éviter de se trouver aux côtés de socialistes issus du parti unique communiste d'avant la chute du rideau de fer en 1989, comme elle le fait depuis plusieurs années.Les "hommes politiques non seulement célèbrent chacun de leur côté mais ils célèbrent également des choses différentes", a regretté M. Solyom. "Ils disent qu'il y a beaucoup de 1956 et en disant cela le message de 1956 est dévalué. Mais moi je dis il n'y a qu'une révolution de 1956", a-t-il affirmé.Des dizaines de dirigeants étrangers doivent participer lundi aux cérémonies officielles commémorant cet anniversaire. Parmi les invités figurent notamment le président de la Confédération Moritz Leuenberger, son homologue allemand Horst Köhler, ainsi que les rois d'Espagne et de Norvège.Le soulèvement hongrois, qui a éclaté le 23 octobre 1956 par une manifestation pacifique d'étudiants, avait réuni des intellectuels, travailleurs et agriculteurs exigeant la fin de l'oppression stalinienne. Il a rapidement tourné en soulèvement armé à travers le pays, avec des jeunes rebelles se battant contre les chars soviétiques.La répression brutale le 4 novembre par 2000 chars de l'insurrection hongroise, la dernière révolution en Europe, a fait de 2800 morts et 12'000 blessés en Hongrie, alors que 200'000 personnes ont quitté le pays. 13'800 Hongrois trouveront refuge en Suisse, dont 10'600 s'installeront définitivement dans le pays. Plus de 90% des réfugiés de 1956 deviendront suisses. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.