Irak: 7500 GI's retirés d'ici le printemps

BAGDAD - Les Etats-Unis vont retirer 7500 soldats d'Irak d'ici le printemps 2006, ont annoncé Donald Rumsfeld et le premier ministre irakien Ibrahim al-Jaafari. Pourtant la violence a encore fait 19 morts et les sunnites réclament de nouvelles législatives. Le secrétaire américain à la Défense a choisi l'ancien bastion rebelle de Falloujah, à 50 km à l'ouest de Bagdad, pour annoncer l'intention de son pays de retirer d'Irak deux brigades de combat d'ici le printemps 2006. Le nombre de soldats américains ainsi concernés s'élève à 7500, a précisé M. Jaafari au cours d'une conférence de presse avec M. Rumsfeld à Bagdad. "Le besoin de la Force multinationale se réduira au fur et à mesure que la capacité des forces irakiennes grandira", a expliqué M. Jaafari. Démentant cet optimisme, la violence a fait 19 morts parmi les Irakiens, dont huit soldats irakiens et dix fidèles dans un attentat suicide antichiite au nord de Bagdad. Deux militaires américains ont aussi péri. Par ailleurs six Soudanais, dont un diplomate, ont été enlevés dans la capitale, a rapporté la chaîne de télévision Al-Jazira. Sur le plan politique, le front du refus, qui conteste les résultats partiels des législatives du 15 décembre donnant les chiites conservateurs gagnants, est descendu dans la rue pour demander la tenue d'un nouveau scrutin. C'est par milliers que des Irakiens ont répondu à l'appel du Front de la Concorde nationale, alliance de trois formations sunnites, à Bagdad, Mossoul, grande ville du nord-ouest, à Tikrit, fief du président déchu Saddam Hussein et à Samarra, au nord de la capitale. Les manifestations ont vite pris une tournure hostile au premier ministre et à la République islamique d'Iran. De nombreux sunnites pensent en effet que ce pays a pesé en faveur de la liste donnée gagnante, conduite par les deux grands partis chiites, Dawa, d'Ibrahim Jaafari, et le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) de Abdel Aziz Hakim. La défense de Saddam Hussein a pour sa part annoncé avoir déposé plainte devant la justice irakienne parce que l'ancien dictateur irakien avait été "gravement torturé" par ses geôliers américains et que ceux-ci continuaient à le "torturer psychologiquement". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.