Irak: Georges W. Bush fait une analogie avec le Vietnam

WASHINGTON - Le président américain George W. Bush a admis, pour la première fois, une analogie possible entre la guerre en Irak et celle du Vietnam. De nouveaux attentats suicide ont continué à ensanglanter l'Irak."Le niveau de violence s'est certainement élevé, et nous allons vers des élections", a déclaré M. Bush, faisant référence au renouvellement du Congrès le 7 novembre. Mais il a réfuté que chaque jour éloigne davantage l'administration de son objectif d'un Irak capable de s'auto-gouverner et de s'auto-défendre. Et il a de nouveau refusé un retrait prématuré des troupes américaines.Par la suite, une porte-parole de la Maison Blanche s'est employée à replacer dans ce cadre les propos de M. Bush. Pour elle, le président dressait un parallèle entre les efforts de propagande des combattants en Irak et des communistes au Vietnam et n'a fait que répéter que "l'ennemi essayait d'ébranler notre détermination".L'Irak est l'une des données majeures des élections à venir. La majorité républicaine s'inquiète que l'Irak n'y contribue grandement à causer sa perte.Depuis début octobre, 73 soldats américains ont été tués en Irak, dont trois mercredi, selon un décompte de l'AFP. Ce mois s'annonce comme l'un des plus meurtriers pour l'armée américaine depuis l'invasion de mars 2003.Sur le terrain, de nouvelles violences ont ensanglanté l'Irak jeudi, faisant plus d'une quarantaine de victimes. Un kamikaze a ainsi fait exploser sa voiture près du siège d'une banque de Kirkouk (250 km au nord de Bagdad) au moment où des militaires irakiens allaient toucher leur solde. Au moins douze personnes ont été tuées et 68 blessées dans cet attentat.Plus au nord, à Mossoul, onze personnes ont été tuées lorsqu'un autre kamikaze a fait sauter le camion-citerne qu'il conduisait à proximité d'un commissariat. Toujours dans la même ville, l'attaque coordonnée d'un autre poste de police a fait neuf morts.Et quatorze personnes ont été tuées dans différents incidents à Bagdad et Baaqouba. Ces attentats, survenues quelques jours avant les fêtes de l'Aïd al-Fitr, qui marquent la fin du ramadan, rappellent que l'Irak affronte les plus graves violences depuis 2003. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.