Irak: l'armée australienne abat par mégarde un garde du corps

SYDNEY - L'état-major australien a reconnu qu'un de ses soldats avait ouvert le feu par erreur la veille à Bagdad sur les gardes du corps du ministre irakien du Commerce. Elle a tué l'un d'entre eux et blessé trois autres gardes.Le chef d'état-major adjoint de l'armée australienne, le général Ken Gillespie, a exprimé les regrets de l'armée pour ce décès, intervenue lors d'une patrouille de routine, et promis l'ouverture d'une enquête approfondie.Les coups de feu ont été tirés alors qu'une délégation commerciale australienne venait de quitter mercredi le ministre irakien du Commerce, Abdoul Falah al-Soudany, dans le quartier de Mansour.Selon l'un des gardes du corps du ministre, une fusillade a éclaté dans la rue lorsque l'escorte irakienne a essayé de doubler le convoi australien.La police et le ministère irakien de l'Intérieur ont confirmé la méprise, précisant que les Australiens ont apparemment cru avoir affaire à des rebelles alors qu'il s'agissait de gardes du corps en tenue civile et armés de fusils d'assaut AK-47. "Le détachement de sécurité menait un exercice de routine quand l'incident a eu lieu", a précsié M. Gillespie.Le ministre irakien du Commerce a lui violemment critiqué l'Australie après l'incident. "Ils foulent aux pieds la dignité et la souveraineté des Irakiens", a estimé sur la télévision publique Abdel Falah al-Soudani, membre du bloc chiite qui domine le Parlement."Nous exigeons une explication du gouvernement australien pour cette agression criminelle intentionnelle et injustifiée contre des membres de notre force de protection. Il devrait aussi accorder des compensations à la famille du martyr et des blessés", a-t-il ajouté.Le leader de l'opposition travailliste, Kim Beazley, a estimé que cet incident mettait en lumière la nécessité pour l'Australie de se retirer d'Irak. "Le fait est que nous ne devrions pas être là-bas. Nous avons fait une faute dès le départ en allant en Irak", a-t-il déclaré.Quelque 800 soldats australiens sont stationnés en Irak, dont 460 sont affectés à la protection d'équipes japonaises de reconstruction à Samawa, capitale de la province d'Al-Mouthanna, dans le sud du pays. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.