Irak: Saddam Hussein sera pendu "sans délai"

BAGDAD - "Personne ne peut s'opposer à l'exécution" de Saddam Hussein qui sera pendu sans "délai", a indiqué le premier ministre irakien, précisant qu'il n'y aura pas de révision. Aucune date n'a cependant été fixée pour l'exécution, selon un de ses collaborateurs.Le gouvernement irakien n'a toujours pas terminé l'examen des procédures légales pour l'exécution du président déchu, a ajouté cette source. Saddam Hussein a été condamné à mort pour l'exécution de 148 villageois chiites de Doujail, dans les années 1980. La cour d'appel a rejeté mardi l'appel de l'ancien président, qui doit être pendu dans un délai de trente jours.Les autorités irakiennes, en charge de l'application de la sentence, n'ont depuis lors donné aucune indication officielle sur la pendaison, suscitant intenses rumeurs et spéculations sur la date de l'exécution. Le parquet a indiqué ne pas être au courant d'éventuels préparatifs pour une pendaison.Le comité de défense de Saddam Hussein a pour sa part affirmé vendredi avoir obtenu l'autorisation des Etats-Unis de rencontrer "dans les prochains jours" le président déchu. L'ancien dictateur est détenu dans une prison près de Bagdad contrôlée par l'armée américaine."Nous avons entamé les préparatifs pour cette rencontre", ajoute le comité qui note que cela "confirme" que Saddam Hussein "est toujours détenu par les autorités américaines".Jeudi, un haut responsable de l'administration américaine avait affirmé sous couvert de l'anonymat que l'exécution pourrait avoir lieu "peut-être dès samedi". Mais les musulmans célèbrent pendant quatre jours à partir de samedi pour les sunnites et dimanche pour les chiites l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice. "La coutume veut qu'aucune exécution n'ait lieu durant les fêtes religieuses", a affirmé un responsable gouvernemental irakien.A Bagdad, l'annonce de la pendaison prochaine de l'ancien homme fort du pays n'a suscité jusqu'à présent aucune manifestation notoire de joie ou d'hostilité. Les violences se sont par ailleurs poursuivies dans le pays. Au moins neuf personnes ont notamment été tuées, dont un imam, et huit blessées dans un attentat suicide contre une mosquée chiite de la localité de Khalès. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.