Israël: Ehud Olmert a formé son gouvernement qui sera investi jeudi

JéRUSALEM - Le premier ministre israélien Ehud Olmert a réussi à former un gouvernement de coalition majoritaire qu'il soumettra jeudi à l'investiture de la Knesset. Son parti Kadima obtiendra 12 ministères, dont les Affaires étrangères et les Finances."La Knesset se réunira à 14h00 pour voter la confiance au nouveau gouvernement", a indiqué la porte-parole de la Chambre. Le parti centriste Kadima de M. Olmert, qui a remporté 29 sièges sur les 120 de la Knesset élue le 28 mars, a signé des accords de coalition avec le parti des Retraités (7), les travaillistes d'Amir Peretz (19) et le Shass religieux orthodoxe (12) d'Eli Yishaï. Il dispose d'une majorité de 67 députés.M. Olmert a attribué lundi les postes ministériels qu'occuperont les élus de sa formation Kadima au sein du gouvernement. Outre M. Olmert, le Kadima aura onze ministres. Ehud Olmert a confié à Shimon Peres un rôle de premier plan dans le gouvernement qu'il finalise.L'ancien Premier ministre travailliste, lauréat du prix Nobel de la paix en 1993, sera l'un des vice-Premiers ministres d'Olmert, qui lui réserve également le ministère du Néguev, de la Galilée et du Développement régional. "Peres sera le sage de ce gouvernement, susceptible d'être envoyé en missions spéciales dans le monde arabe et en Europe", a déclaré un haut responsable de Kadima.Tzipi Livni, une ancienne responsable du Mossad devenue l'étoile montante de la politique israélienne, conservera la responsabilité de la diplomatie. L'actuel ministre du Tourisme et des Communications Abraham Hirschsom, un proche d'Olmert, héritera du portefeuille des Finances.Les travaillistes auront sept ministères, dont la Défense confiée au dirigeant du parti, Amir Peretz. Son prédécesseur à la tête de ce ministère stratégique, Shaul Mofaz (Kadima), considéré par les Palestiniens comme l'un des dirigeants israéliens les plus radicaux, sera vice-Premier ministre et ministre des Transports. Il siègera également au conseil restreint chargé des questions de sécurité.Deux ministères iront au Parti des retraités (Gil) de l'ancien maître espion Rafael Eitan. Le Shass disposera de quatre portefeuilles, notamment le Commerce et l'Industrie, et d'importantes subventions de l'Etat pour ses institutions éducatives et sociales. Parallèlement, des négociations se poursuivent avec les six députés de la liste du Judaïsme uni de la Torah. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.