Israël menace le premier ministre palestinien désigné Haniyeh

JéRUSALEM - Le ministre israélien de la défense Shaoul Mofaz a menacé le premier ministre palestinien désigné Ismaïl Haniyeh. Il a affirmé que celui-ci n'était pas à l'abri d'une élimination au cas où le Hamas "poursuivrait ses activités terroristes"."A partir du moment où le Hamas continuera dans la voie du terrorisme, personne au sein de ce mouvement ne bénéficiera de la moindre immunité", a affirmé M. Mofaz à la radio militaire. Il répondait à une question sur un éventuel assassinat ciblé qui pourrait viser M. Haniyeh."Si le Hamas choisit la voie du terrorisme, il ne sera plus question de (direction) politique ou non-politique. Ce serait une direction terroriste et par conséquent aucun de ses membres ne serait à l'abri", a ajouté M. Mofaz, un des dirigeants du parti centriste Kadima, donné favori pour les élections législatives du 28 mars.Ces propos rejoignent ceux des conseillers du premier ministre par intérim Ehud Olmert, qui ont mis en garde le Hamas depuis sa victoire aux élections législatives palestiniennes du 25 janvier. Le mouvement islamiste respecte depuis mars 2005 une "accalmie" dans ses attaques anti-israéliennes.Dimanche, Avi Dichter, un ancien dirigeant du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, qui se trouve également à la tête de Kadima, avait ainsi menacé d'emprisonnement et de mort Ismaïl Haniyeh."Si Haniyeh et ses gens continuent leur politique de terreur et d'assassinats lorsqu'ils seront au pouvoir, ils se retrouveront derrière les barreaux ou rejoindront cheikh Yassine", avait prévenu M. Dichter. Il faisait allusion au fondateur et chef spirituel du Hamas, Ahmad Yassine, assassiné par Israël en 2004.Ismaïl Haniyeh a déjà échappé à une tentative d'assassinat en septembre 2003 alors qu'il était en compagnie de cheikh Yassine. Un avion de combat israélien avait largué une bombe sur une maison de Gaza où les deux hommes se trouvaient. Il a aussi été emprisonné plusieurs fois par Israël durant la première Intifada qui a éclaté en 1987.Ehud Olmert a pour sa part prévenu qu'il boycotterait un gouvernement dirigé par le Hamas qui refuse de reconnaître Israël ainsi que les accords israélo-palestiniens conclus dans le passé. La branche militaire du Hamas est responsable de la plupart des attentats suicide commis ces dernières années en Israël. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.