Italie: la campagne pour les législatives est lancée

ROME - La campagne pour les élections législatives des 9 et 10 avril s'est ouverte en Italie. Le Parlement a été dissous et l'opposition de centre gauche menée par Romano Prodi a présenté son programme.En signant le décret qui met fin aux travaux parlementaires et fixe les deux jours de vote, le président de la République Carlo Azeglio Ciampi a officiellement lancé la campagne. Il a rencontré auparavant les présidents de la Chambre des députés et du Sénat.La bataille a commencé depuis plusieurs semaines déjà, dans un climat tendu, davantage marqué par les accusations virulentes réciproques que par le débat sur des programmes électoraux, alors que l'Italie a connu une période de récession en 2005 et que ses habitants ont vu leur pouvoir d'achat diminuer ces dernières années.Le président Ciampi, dont le rôle est de garantir le bon fonctionnement des institutions en se tenant à l'écart des turbulences politiques, a rappelé son souhait que "la confrontation électorale se maintienne toujours dans les limites du respect réciproque".Prévue fin janvier, la dissolution des chambres avait été reportée à samedi à la demande du chef du gouvernement Silvio Berlusconi. Le président du Conseil a été accusé par l'opposition de manoeuvrer pour retarder le début de la campagne et l'entrée en vigueur des règles d'équilibre sur les apparitions médiatiques des candidats.Le chef du gouvernement, propriétaire de trois chaînes de télévision nationales privées, a multiplié les apparitions à la radio et à la télévision depuis début janvier pour défendre son bilan, promettre de relever le minimum retraite à 800 euros et agiter le spectre du retour des "communistes" au pouvoir.Vendredi, il a affirmé que "seul Napoléon" avait fait davantage que lui. Il a de nouveau accusé le camp adverse d'empoisonner la campagne avec "toutes sortes d'insultes personnelles et des phrases de mauvais goût".Pour se démarquer, M. Prodi a choisi le jour du début officiel de la campagne pour présenter au cours d'un meeting à Rome son programme électoral. Il s'engage notamment à baisser rapidement le coût du travail, à retirer les troupes italiennes engagées en Irak, à lutter contre l'évasion fiscale et à reconnaître les unions des couples non mariés, dont les couples homosexuels. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.