Italie: Prodi a remporté un vote important sur l'Afghanistan

ROME - Romano Prodi a remporté un vote important au Sénat sur la question ultrasensible de l'engagement des soldats italiens en Afghanistan. Le chef du gouvernement italien a profité des divisions de la droite.Le décret sur le refinancement des missions militaires italiennes à l'étranger a été adopté par 180 voix sur 315, dont celles d'une vingtaine de sénateurs de l'opposition. Deux membres de la coalition de centre-gauche au pouvoir l'ont rejeté, alors que 132 élus se sont abstenus."C'est un vote positif", s'est félicité le ministre des affaires étrangères Massimo D'Alema, en l'absence du chef du gouvernement, en voyage au Brésil. Il a dénoncé les tentatives "mesquines" d'"instrumentalisation" de ce dossier par le chef de l'opposition Silvio Berlusconi.Dans son intervention devant les sénateurs avant le vote, M. D'Alema s'était efforcé de ménager à la fois le centre-droit -en se disant prêt à renforcer l'équipement des soldats en Afghanistan- et la gauche radicale, en excluant leur engagement dans des opérations de combat.Une perspective que la gauche pacifiste (communistes et Verts), favorable au retrait italien d'Afghanistan, ne saurait accepter.Ce succès intervient pour M. Prodi à un mois de la démission qu'il a remise au chef de l'Etat à la suite de l'échec de son gouvernement lors d'un vote de politique étrangère, cet événement l'ayant contraint à obtenir de nouveau la confiance du parlement.M. Prodi avait obtenu 162 voix lors du vote de confiance le 28 février, mais seulement 158 votes, une semaine plus tôt lors du débat sur la politique étrangère.Après avoir dit qu'il soutiendrait le texte et l'avoir effectivement voté à la Chambre des députés le 8 mars, Berlusconi, qui a juré la perte de son rival, a annoncé que son parti Forza Italia s'abstiendrait au Sénat, ce qui équivaut à voter contre à la chambre haute où la majorité ne dispose que de deux voix d'avance.Alors que c'est sous sa direction que Rome avait décidé d'envoyer environ 2000 soldats en Afghanistan, Berlusconi a justifié son choix par le fait que la "situation dans ce pays s'est beaucoup aggravée, notamment en raison du comportement dévastateur en matière de politique étrangère du gouvernement". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.