Italie: Prodi impose un pacte de gouvernement à sa majorité

ROME - Le Premier ministre italien démissionnaire Romano Prodi a fait adopter jeudi soir par les partis de sa majorité un pacte de gouvernement, a annoncé son porte-parole. Il a prévu cette mesure pour tenter de sortir de la crise ouverte mercredi par un vote négatif du Sénat sur sa politique étrangère.Ce programme de gouvernement "non négociable", en douze points, a été accepté par l'ensemble des leaders des partis du centre-gauche et de la gauche constituant la majorité de M. Prodi, a précisé le porte-parole, Silvio Sircana, à l'issue d'une réunion d'urgence de la majorité tenue au siège du gouvernement.Romano Prodi a "ainsi reçu un mandat fort pour continuer l'action du gouvernement", a estimé à la sortie de la réunion le ministre des Affaires étrangères Massimo d'Alema, dont la politique avait été sanctionnée mercredi par le Sénat, où deux voix ont manqué au camp gouvernemental, entraînant la démission immédiate du Premier ministre.Les douze points du programme imposé par l'ancien président de la commission européenne aux neufs partis de sa coalition vont du respect des engagements internationaux de l'Italie, notamment en Afghanistan, à une politique vigoureuse en faveur "de la culture, l'école,l'Université, la recherche et l'innovatiuon" ainsi qu'au développements des infrastructures et notamment celui de la très discutée liaison ferroviaire Lyon-Turin, a détaillé l'agence Ansa."Il y a un plein accord de tous pour confirmer une entière confiance à Romano Prodi et un engament total à un soutien loyal et fort de la part de tous les groupes parlementaires" a déclaré Piero Fassino, leader des démocrates Sociaux (DS) l'une des composantes majeures du centre-gauche de Romano Prodi."C'est un grand résultat" et "un bon compromis" a affirmé Oliviero Diliberto, secrétaire des Communistes Italiens.Fort de ce soutien renouvelé des groupes parlementaires de sa majorité M. Prodi aborde en position de force l'entretien qu'il doit avoir vendredi avec le président de la république Giulio Napolitano pour résoudre la crise.Conformément à la constitution et sitôt annoncé la démission de M. Prodi, M. Napolitano a entamé jeudi matin des consultations avec l'ensemble des forces politiques.Ces consultations se poursuivront vendredi et M. Napolitano devra décider s'il confirme M. Prodi à son poste et lui demande de solliciter à nouveau la confiance des deux Chambres du Parlement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.