Kadima présente une première version de son plan de retrait

BERNE - Le parti centriste israélien Kadima d'Ehud Olmert a présenté aux travaillistes un projet de programme de gouvernement prévoyant un retrait partiel de Cisjordanie. Mais cette première mouture ne règle pas toutes les divergences entre les deux partis.Les principaux désaccords portent sur l'augmentation du salaire minimum exigée par les travaillistes ainsi que sur la formulation des chapitres concernant le retrait israélien de Cisjordanie, a indiqué David Libaï, un avocat responsable des négociations du côté travailliste - un parti promis au rôle de "partenaire majeur" dans la prochaine coalition gouvernementale."Nous sommes d'accord sur la nécessité d'une hausse du salaire minimum et des retraites, mais pas sur le pourcentage ni sur le rythme d'augmentation", a dit Me Libaï à la radio publique.Cette première mouture du programme de gouvernement indique aussi qu'Israël "veut parvenir à la fin du conflit (avec les Palestiniens) par des négociations en vue de fixer des frontières, ce qui signifie qu'il y aura un retrait (de Cisjordanie)", a ajouté Me Libaï."Le texte précise que s'il s'avère impossible de négocier, Israël prendra son sort en main dans le cadre d'un large accord national, c'est-à-dire à la suite d'une décision du gouvernement et si nécessaire, d'un vote du Parlement mais sans recourir à un référendum", a précisé ce responsable travailliste.Selon la radio publique, les travaillistes insistent toutefois pour que le texte mentionne en toutes lettres l'expression "retrait unilatéral en cas d'échec des négociations".Une autre difficulté pour la formation du gouvernement porte sur la participation d'Israël Beiteinou, parti d'extrême-droite dont le chef Avigdor Lieberman exige le portefeuille de la Sécurité intérieure. Mais ce responsable fait actuellement l'objet d'une enquête pour des malversations financières. Il se retrouverait du coup à la tête d'une police qui enquête contre lui. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.