Kofi Annan met en garde Israël contre une invasion du Liban

WASHINGTON - Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a mis en garde vendredi Israël contre une invasion du Liban qui provoquerait davantage d'attaques du Hezbollah. Il a aussi exhorté Washington à impliquer la Syrie et l'Iran dans la recherche d'une résolution du conflit.Kofi Annan a également plaidé en faveur d'une force internationale de sécurité à la frontière, proposition qu'Israël a jusqu'à présent rejetée, tandis que les troupes israéliennes étaient massées au sud du Liban, proche des territoires contrôlées par le Hezbollah."Je pense que cela va produire une grave escalade" si Israël envahit le sud du Liban, a déclaré Kofi Annan sur la chaîne de télévision américaine CNN, au dixième jour du conflit. "Evidemment, cela augmenterait encore les tensions entre eux et le Hezbollah" si les forces terrestres d'Israël devaient pénétrer dans la zone contrôlée par le Hezbollah, s'est-il également inquiété.Selon M. Annan, si les troupes israéliennes demeuraient de façon prolongée dans le sud du Liban "en vue d'établir ce qu'ils ont appelé, par le passé, une zone de sécurité ou un accord de sécurité, ce serait une zone de sécurité pour eux, mais pour les autres il s'agirait d'une zone d'occupation qui intensifierait la résistance".Ses commentaires intervenaient alors que le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni pour la deuxième fois vendredi afin de déterminer s'il devait appeler à un cessez-le-feu ou envisager d'autres mesures et alors que la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice se préparait à une brève mission au Proche-Orient.Pour M. Annan, la Syrie et l'Iran "sont des pays trop proches" pour ne pas avoir d'influence sur la milice chiite libanaise qui refuse de reconnaître le l'existence d'Israël. "Par conséquent, les deux pays doivent participer à une solution", a estimé M. Annan.Pour sa part, l'armée israélienne se prépare à multiplier au Sud-Liban les opérations limitées sur des objectifs précis. Mais elle n'envisage pas d'offensive terrestre de grande envergure, a affirmé vendredi soir une source militaire.Ce responsable militaire s'exprimait après des informations de la chaîne américaine CNBC qui, citant les services de renseignement d'un pays occidental, estimait qu'une offensive terrestre était probable dès vendredi soir. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.