La Cour suprême d'Israël ordonne la démolition d'un tronçon du mur

JéRUSALEM - La Cour suprême d'Israël a ordonné jeudi le démantèlement d'un tronçon de cinq kilomètres de la barrière de séparation en Cisjordanie. Elle a accepté un recours de deux villages palestiniens voisins, a indiqué une source judiciaire.Il s'agit d'un tronçon à l'est de la colonie de Tsofim, dans le nord de la Cisjordanie qui empiète sur une centaine d'hectares de terres des villages palestiniens Azoun et Nebi Elias. Dans cette affaire, la Cour a reproché à l'Etat de ne pas lui avoir soumis tous les éléments se bornant à invoquer des impératifs de sécurité.L'organisation de défenses des droits de l'homme dans les territoires palestiniens B'Tselem exige à la suite de ce jugement "qui montre que l'Etat a menti" que soient revus tous les recours rejetés par le passé contre le tracé de la barrière sur la base des arguments sécuritaires, indique B'Tselem dans un communiqué.La Cour a donné 6 mois à l'Etat pour procéder au démantèlement du tronçon en question afin que soit édifiée jusque là une barrière provisoire qui n'empiète pas sur les terres des villageois.Présentée par Israël comme une "clôture antiterroriste", la barrière doit s'étendre à terme sur plus de 650 km. Les Palestiniens la qualifient de "mur de l'apartheid" du fait qu'elle s'enfonce en Cisjordanie, ce qui complique la création d'un Etat palestinien jouissant d'une continuité territoriale.Les travaux devaient s'achever fin 2005, mais plusieurs dizaines de recours présentés à la Cour suprême par des Palestiniens se disant lésés par le tracé du "mur" ont retardé sa construction sur une centaine de kilomètres, notamment dans le secteur de Jérusalem-est, occupée et annexée par Israël.Selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), les trois quarts de la barrière prévue se trouvent en Cisjordanie alors que 145 km seulement suivent la "ligne verte" qui séparait jusqu'en 1967 Israël du royaume hachémite. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.