La Knesset approuve le gouvernement israélien d'Ehud Olmert

JéRUSALEM - Le premier ministre israélien Ehud Olmert, dont le gouvernement a été investi, a de nouveau menacé d'imposer une solution unilatérale en Cisjordanie. Le leader palestinien Mahmoud Abbas a appelé l'Etat hébreu à revenir à la table des négociations.L'annonce de Ehud Olmert a précédé l'investiture du nouveau gouvernement. Celle-ci a été votée par 65 députés contre 49.Dans son discours, le premier ministre a affirmé qu'Israël fixerait unilatéralement ses frontières si l'Autorité palestinienne ne "coopérait pas", insistant que le gouvernement palestinien dirigé par le Hamas ne serait "jamais un partenaire pour des négociations de paix"."Lorsque nous serons parvenus à la conclusion que l'Autorité palestinienne traîne les pieds et se dérobe à des négociations sérieuses, nous agirons d'une autre façon", a-t-il averti. "Si l'Autorité palestinienne ne coopère pas, nous agirons par nous-mêmes pour fixer des frontières qui nous permettront d'être en mesure de nous défendre".Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a réagi, se disant prêt à des "négociations immédiates" avec le nouveau gouvernement Olmert. "Nous appelons M. Olmert à s'abstenir de tout règlement unilatéral car de telles mesures alimentent la violence et l'anarchie", a renchéri le négociateur palestinien Saëb Erakat.Dans une interview, M. Abbas a assuré que le Hamas n'est pas un obstacle aux discussions. "Je détiens un mandat pour parvenir à un accord avec Ehud Olmert", a-t-il affirmé au quotidien israélien "Maariv".Le président palestinien a ajouté qu'il comptait consulter les Palestiniens par référendum sur un éventuel accord de paix avec Israël, contournant ainsi le gouvernement Hamas.Pour le porte-parole du mouvement radical, Israël ne veut pas négocier avec les Palestiniens et le plan Olmert de fixer unilatéralement les frontières orientales d'Israël est "une déclaration de guerre au peuple palestinien".Le 31e gouvernement de coalition formé par M. Olmert, chef du parti centriste Kadima, dispose d'une majorité de 67 députés (sur 120) représentant quatre formations.Aux postes clés du gouvernement figurent Mme Tzipi Livni, numéro deux du cabinet et ministre des Affaires étrangères, et Amir Peretz, le chef travailliste à la Défense.Les députés ont aussi élu la députée Dalia Itzik du Kadima à la présidence de la Knesset. Il s'agit de la première femme à ce poste. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.