L'accoutumance à la nicotine dépend d'une zone cérébrale spécifique

LOS ANGELES - Une partie précise du cerveau appelée Insula est apparemment liée à l'accoutumance à la nicotine. Les personnes chez lesquelles cette zone a été endommagée n'éprouvent plus l'envie irrésistible de fumer, selon une étude publiée aux Etats-Unis.Des chercheurs ont étudié 69 patients anciens fumeurs ayant subi des dommages cérébraux, dont pour 19 d'entre eux touchant l'Insula, une zone qui joue un rôle clé pour les émotions. Dans ce groupe, treize (68,4%) avaient arrêté de fumer et douze d'entre eux y sont parvenus rapidement et facilement, indiquant ne jamais avoir eu d'envie pressante de reprendre une cigarette depuis, indique la recherche parue dans la revue "Science" datée du 26 janvier."L'un des problèmes les plus difficiles dans toute forme d'accoutumance est d'arrêter l'envie irrésistible de fumer, de manger ou de prendre une drogue", relèvent les chercheurs Antoine Bechara et Anna Damasio de l'Université de Californie du Sud. "Nous avons désormais identifié une nouvelle cible de recherche dans le cerveau", ajoutent ces scientifiques.Bien qu'intéressante, la mise au point de médicaments ciblant l'Insula et pouvant aider des fumeurs à arrêter de fumer n'est pas pour demain, soulignent-ils. Mais à plus court terme, il serait peut-être possible d'évaluer le succès des thérapies antitabac actuelles en mesurant l'activité de cette région du cerveau, estiment ces chercheurs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.