Le Conseil des droits de l'homme condamne Israël

BERNE - Le Conseil des droits de l'homme a condamné l'attaque israélienne à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. La résolution adoptée par 32 voix contre huit et six abstentions demande d'y dépêcher d'urgence une mission d'enquête.La résolution "exprime son horreur devant le fait qu'Israël ait pris pour cible et tué des civils palestiniens dans leur sommeil à Beit Hanoun" et demande que les auteurs de ces actes soient traduits en justice. Elle dénonce aussi "la destruction massive par Israël de maisons, biens et infrastructures palestiniens à Beit Hanoun".Le texte appelle la communauté internationale "à prendre d'urgence des mesures pour faire cesser immédiatement les violations flagrantes et systématiques des droits de l'homme du peuple palestinien". Il ne mentionne pas les attaques palestiennes contre Israël.La résolution prévoit que le mandat de la mission d'enquête à Beit Hanoun soit précisé d'ici la mi-décembre. La précédente mission d'enquête dans les territoires palestiniens demandée par le Conseil, lors d'une précédente session en juillet, n'avait pas eu lieu, Israël n'ayant pas donné son autorisation.L'ambassadeur de Suisse Blaise Godet a "déploré" l'attaque israélienne à Beit Hanoun, en même temps que le lancement de roquettes par les Palestiniens contre des civils israéliens. Il a demandé le respect du droit par toutes les parties, quelles que soient les circonstances, ainsi que la plus grande retenue."Israël n'a pas pris toutes les précautions requises pour protéger les civils", a regretté M. Godet, tout en prenant note que Jérusalem a ouvert une enquête.L'ambassadeur israélien Itzhak Levanon a regretté "l'erreur tragique qui s'est produite à Beit Hanoun", mais rejeté la responsabilité des violences sur les autorités palestiniennes "qui ne font rien pour stopper les tirs de roquettes Kassam contre les civils israéliens" à partir de la bande de Gaza.Il a critiqué la politique "deux poids, deux mesures" du Conseil, en relevant que le Conseil ignore d'autres tragédies, comme les civils tués par l'armée au Sri Lanka ou par les milices pro-gouvernementales au Darfour.L'ambassadeur des Etats-Unis Warren W. Tichenor a de même regretté l'absence d'action du Conseil sur le Soudan et le caractère déséquilibré de la résolution adoptée sur Gaza, avis partagé notamment par le Canada et l'Australie. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.