Le G7 tente de calmer la flambée des cours du pétrole

WASHINGTON - Les ministres des finances des pays du G7 prêchent en faveur de plus d'investissements pour endiguer la flambée des cours du pétrole. Ils critiquent également pour la première fois explicitement la Chine pour sa politique de changes.Réuni vendredi dans un contexte d'envolée des prix de l'or noir, le forum des pays les plus riches a jugé que le renchérissement actuel représentait un "risque" pour la croissance, même si celle-ci a plutôt mieux résisté que prévu au choc pétrolier rampant.Pour y faire face, les membres du G7 (Etats-Unis, Canada, Allemagne, Japon, Grande-Bretagne, France et Italie) ont souligné combien les investissements étaient "cruciaux", que ce soit dans "l'exploration, la production, les infrastructures énergétiques et les capacités de raffinage".Pour les pays consommateurs, le groupe plaide pour des mesures d'économies d'énergie et de diversification, "ce qui améliorera l'équilibre entre l'offre et la demande".Concernant la Chine, le G7 l'a appelée à assouplir son régime des changes pour corriger les déséquilibres mondiaux. Dans leur déclaration finale et dans une annexe d'une page, les ministres et les grands argentiers exhortent ainsi Pékin à revaloriser le yuan.Le G7 a par ailleurs salué l'idée d'accorder un rôle accru au Fonds monétaire international (FMI) pour surveiller les marchés des devises. Plusieurs banquiers centraux réunis dans la journée sous la houlette du FMI ont débattu des moyens d'empêcher une baisse brutale du dollar qui pourrait résulter des grands déséquilibres financiers internationaux, selon une source européenne.Jean-Claude Trichet, le patron de la Banque centrale européenne (BCE), Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale (Fed), et leur homologue chinois Zhou Xiaochuan participaient notamment à cette réunion à huis clos. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.