Les Britanniques commémorent les attentats de Londres, un an après

LONDRES - Des larmes, une émotion rentrée, beaucoup de fleurs: un an après, les Britanniques ont rendu hommage dans la gravité et l'unité aux victimes des attentats de Londres le 7 juillet 2005, les plus meurtriers de leur histoire.A midi (13h00 suisses), des millions de Britanniques se sont figés, tête baissée, pour deux minutes de silence. Dans les rues, voitures et autobus se sont arrêtés. Le premier ministre Tony Blair a suspendu ses activités, tout comme la reine Elizabeth, vêtue de noir pour l'occasion.Des policiers accompagnés parfois de chiens entraînés à renifler des produits chimiques étaient déployés en nombre dans plusieurs stations de métro de Londres. Le chef de Scotland Yard, Sir Ian Blair, a en effet averti vendredi que depuis ces attentats, "la menace a augmenté de manière tangible" dans le pays."Au moment où nous parlons, il y a des gens au Royaume-Uni qui préparent d'autres atrocités", a-t-il affirmé. Selon lui, la menace vient à la fois "de l'extérieur et de l'intérieur" du pays."Aujourd'hui est un jour du souvenir à Londres et dans tout le Royaume Uni. C'est une occasion pour l'ensemble de la nation de se rassembler pour apporter réconfort et soutien à ceux qui ont perdu des êtres chers ou ont été blessés", a déclaré le premier ministre Tony Blair.A 08h50 (09h50 suisses), à l'heure où les trois bombes avaient explosé dans le métro, la ministre de la culture Tessa Jowell et le maire de Londres Ken Livingstone ont déposé des gerbes de fleurs devant la gare de King's Cross, où s'étaient retrouvés les quatre kamikazes le matin fatidique.A la même heure, retentissait la cloche de la cathédrale St Paul, dans la City. "Londres n'oubliera pas ceux que nous avons perdus le 7 juillet 2005 et pour mieux les honorer nous allons construire une ville meilleure", a affirmé le maire sur une carte déposée avec les fleurs.D'autres ont brièvement interrompu leur trajet vers leur travail pour se recueillir ou déposer un bouquet. A 09h50 (10h50), le maire a déposé une autre gerbe de fleurs à Tavistock Square. Les treize passagers d'un autobus y avaient été tués.De jeunes Britanniques issus de l'immigration avaient fait exploser quatre bombes dans des rames de métro et un autobus à impériale. Au total, ces attaques, les premiers attentats suicide perpétrés jusqu'ici en Europe, ont fait 56 morts, dont leurs quatre auteurs, et plus de 700 blessés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.