Les troupes australiennes à la rescousse du Timor oriental

DILI - Les premières troupes australiennes sont arrivées au Timor oriental. Elles ont été appelées à la rescousse par les autorités locales incapables de faire cesser les affrontements entre l'armée et des militaires déserteurs.Les 150 hommes des forces d'élite australiennes sont parvenus rapidement à prendre le contrôle de l'aéroport de la capitale Dili, sous les applaudissements des habitants de l'ancienne province indonésienne, devenue indépendante en 2002. Canberra prévoit d'envoyer en tout 1300 hommes.Le gouvernement du Timor oriental, inexpérimenté et acculé financièrement, a demandé l'aide internationale pour l'aider à rétablir l'ordre. Le premier détachement australien devait être suivi par des policiers anti-émeute malaisiens et des soldats envoyés par le gouvernement portugais, l'ex-puissance coloniale.La Malaisie, qui avait annoncé son intention d'envoyer 500 militaires et policiers, s'est en revanche ravisée et attend désormais une décision formelle du Conseil de sécurité de l'ONU.Les affrontements opposent des soldats mutins à des militaires loyaux au pouvoir. Quelque 600 militaires ont récemment déserté et ont ensuite été révoqués.Les violences ont fait au moins 25 morts depuis le 28 avril, selon un décompte de l'AFP. Neuf policiers ont été tués et 27 autres blessés jeudi près du quartier général de la police à Dili, selon l'envoyé spécial de l'ONU. Ils ont été mitraillés par un soldat "mentalement perturbé", imité par ses collègues qui ont aussi ouvert le feu, a précisé ce responsable.Cette fusillade est intervenue alors qu'un cessez-le-feu avait été obtenu par l'ONU après un long échange de tirs entre policiers et soldats. Les victimes ont été abattues alors qu'elles sortaient désarmées du QG de la police, entourées d'agents de l'ONU. Deux de ces derniers ont été blessés.Sur le plan économique, les espoirs des habitants, qui se débattent dans la misère, ont fondu. Kim Hunter, de la Fondation d'Asie, souligne que la croissance économique du Timor oriental, de 2,3% en 2005, n'est pas suffisante vu la natalité importante du pays. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.