Liban: l'ONU met en garde contre une crise humanitaire

NEW YORK - L'ONU a mis en garde contre une crise humanitaire majeure au Liban. L'acheminement de l'aide est devenu très difficile et les secours sont insuffisants, ont indiqué les porte-parole de plusieurs agences de l'ONU.La destruction des ponts et des routes par les bombardements israéliens et l'insécurité générale compliquent fortement l'acheminement des secours à 915'000 déplacés, soit le quart de la population, a dit la porte-parole de l'ONU Marie Heuzé.Jusqu'ici, le PAM a acheminé 404 tonnes de nourriture, ce qui est suffisant seulement pour 105'000 personnes pendant une semaine. Un convoi prévu mardi pour le sud a été annulé, en raison de l'insécurité."Il faudrait au minimum deux convois par jour pour répondre aux besoins dans le sud et normalement six convois. Nous sommes loin du compte", a expliqué la porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) Christiane Berthiaume.Mme Berthiaume.Les Nations unies cherchent à acheminer leur aide dans le sud du Liban par voie maritime ou par voie aérienne. L'aide prend du retard, a souligné le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a aussi lancé un cri d'alarme: 60% des hôpitaux vont manquer de carburant d'ici la fin de la semaine. Salles d'opération, couveuses, chambres de réfrigération des vaccins ne pourront alors plus fonctionner."L'aide n'est pas suffisante", a renchéri la porte-parole de l'UNICEF, dont la campagne pour la vaccination contre la rougeole "progresse trop lentement". "Les enfants risquent de payer un prix élevé", a-t-elle dit.Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a également indiqué que les combats l'ont empêché ces derniers jours de sortir des villes principales pour distribuer son aide dans les villages du sud. Un seul convoi a pu rejoindre Marjayoun lundi.Un bateau affrété par le CICR à partir de Larnaca (Chypre) n'a pas reçu l'autorisation de décharger son aide humanitaire à Tyr et a été contraint de se diriger mardi vers Saïda. Pour sa part, le président du CICR Jakob Kellenberger poursuivait mardi ses entretiens à Beyrouth avec les responsables libanais pour la deuxième journée consécutive, a précisé une porte-parole. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.