Liban: marée noire à la suite des bombardements israéliens

BEYROUTH - Le bombardement par l'aviation israélienne des réservoirs de la centrale électrique de Jiyé, dans le sud du Liban, a entraîné "la plus grande catastrophe écologique en Méditerranée". C'est ce qu'a affirmé le ministre libanais de l'Environnement."Jusqu'à présent, 10'000 à 15'000 tonnes de fioul se sont déversées dans la mer et c'est incontestablement la plus grande catastrophe écologique qu'a connue la Méditerranée", a assuré le ministre, Yacoub Sarraf.Les réservoirs de la centrale électrique de Jiyé, à quelque 25 km au sud de Beyrouth, ont été bombardés le 14 juillet. A l'heure actuelle, la fuite a cessé dans un réservoir mais un autre est toujours en feu et risque d'exploser. Les réservoirs se trouvent à 25 mètres seulement de la mer."Jusqu'à présent, les grands accidents écologiques ont eu lieu dans les océans et c'est la première fois qu'une marée noire se produit dans une mer fermée. Il ne faut pas se faire d'illusions, elle risque d'avoir des conséquences terribles non seulement pour le Liban mais pour tous les pays de la Méditerranée orientale", a déclaré le ministre.Selon lui, le nettoyage des côtes libanaises - qui ne peut commencer qu'après l'arrêt des bombardements - devrait coûter entre 45 et 50 millions de dollars et pourrait être terminé d'ici l'été prochain. La pollution touche aujourd'hui le tiers de la côte libanaise, soit 70 km sur 220. Du fioul a atteint la rive entre Jiyé et Beyrouth au sud et entre Tabarja à Chekka au nord."Si rien n'est fait, non seulement un autre tiers sera touché car les courants vont vers le nord, mais également Chypre, la Syrie, la Turquie et la Grèce et même Israël", a certifié le ministre. "La faune et l'écosystème de la Méditerranée risquent de pâtir durement et certaines espèces sont menacées de disparition", s'est alarmé M. Sarraf.Le ministre a indiqué qu'en raison du blocus maritime israélien, il était impossible d'envoyer des équipes en mer pour lutter contre ce fléau. "J'ai lancé un appel à la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne, les Etats-Unis, tous les pays qui ont subi déjà une marée noire, pour leur demander une assistance technique car nous ne pouvons pas agir tout seul", a-t-il confié. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.