Liban: Tsahal enquête sur l'usage de bombes à fragmentation

JéRUSALEM - L"armée israélienne a tiré cet été au Liban des milliers de bombes à sous-munitions, contrairement à un ordre donné par le chef d"état-major, le général Dan Haloutz, affirment les médias israéliens. Une enquête a été ouverte.La première chaîne publique de la télévision israélienne a affirmé dimanche soir qu'une commission d"enquête a été chargée d"établir les raisons pour lesquelles cet ordre du général Haloutz n"a pas été appliqué par certaines batteries d'artillerie durant le conflit avec le Hezbollah en juillet et août.Le site internet du journal "Yédiot Aharonot" a de son côté précisé que cette révélation provenait "d"un rapport d"enquête interne de l"armée de terre, indiquant que l"artillerie israélienne a utilisé ces bombes en contradiction avec les directives du général Haloutz".Ces bombes à sous-munitions sont composées d"un conteneur principal qui libère en l"air plusieurs centaines de petites bombes sur une large zone. Celles-ci n"explosent pas nécessairement lors de leur impact, faisant ainsi planer une menace durable, à la manière d"une mine antipersonnelle.Dès le 5 septembre, l'ACRI (Association for Civil Rights in Israel), principale association israélienne de défense des droits de l"Homme, a réclamé du conseiller juridique du gouvernement Menahem Mazouz, également Procureur de l"Etat, qu"il ouvre une enquête sur l"utilisation cet été par l"armée israélienne de bombes à sous-munitions, "y compris au niveau politique".Selon le quotidien "Haaretz", l"armée a répandu au Liban au moins 1,2 million de sous-munitions. Le secrétaire général de l"ONU Kofi Annan a dénoncé l"utilisation de ces bombes par l"armée israélienne et demandé à l"Etat hébreu de révéler leur emplacement.L"ONU a récemment fait état de plus de 100.000 bombes à fragmentation qui n"ont pas explosé au Liban-Sud. Le Hezbollah, qui a tiré près de 4000 roquettes sur le nord d"Israël, a lui aussi été accusé d"avoir utilisé des bombes à fragmentation. Le conflit a causé la mort d"environ 1200 Libanais et de 157 Israéliens. Les sous munitions qui n'ont pas explosé lors de leur dispersion par les bombes à fragmentation ont fait une vingtaine de morts et 70 blessés au Liban-Sud depuis la fin du conflit. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.