L'Onu aidera le Liban à enquêter sur l'assassinat de Gemayel

NEW YORK - Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné une réponse positive mercredi au premier ministre libanais. Fouad Siniora avait sollicité l'aide de la communauté internationale dans l'enquête sur l'assassinat du ministre de l'Industrie, Pierre Gemayel, tué la veille.Les 15 membres de l'exécutif onusien se sont prononcés à l'unanimité en faveur de sa requête. Dans une lettre adressée au Conseil, le chef du gouvernement demande que la commission chargée par l'ONU d'enquêter notamment sur l'attentat qui a coûté la vie à l'ancien premier ministre Rafic Hariri aide les autorités libanaises à traduire les assassins de M. Gemayel en justice.Outre la cas Hariri, la commission placée sous la direction du magistrat belge Serge Brammertz enquête sur 14 autres attentats et a découvert des éléments montrant que les 15 affaires présentaient des liens. John Bolton, représentant permanent des Etats-Unis auprès de l'ONU, a souhaité que les enquêteurs se mettent au travail "aussi vite que possible, alors que le crime est encore frais et avant d'éventuelles entraves à la justice".Plusieurs personnalités de la majorité anti-syrienne, comme Saad Hariri, fils de l'ancien premier ministre, ont vu l'ombre de Damas derrière ce dernier crime, qu'ils ont directement lié au projet de tribunal spécial international pour juger les responsables du meurtre de ce dernier.Dans les heures qui ont suivi la mort de M. Gemayel, le Conseil de sécurité a donné son feu vert à la création de ce tribunal. La prochaine étape prévoit que le projet soit transmis pour validation à un gouvernement libanais dont la légitimité était déjà contestée après la démission de six ministres pro-syriens. La perte de deux autres ministres le ferait automatiquement tomber. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.