Lopez Obrador obtient le soutien de plus de 200'000 personnes

MEXICO - Le candidat de gauche à l'élection présidentielle au Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, a mobilisé samedi plus de 200'000 personnes à Mexico pour contester la victoire annoncée du conservateur Felipe Calderon. Il a appelé à de nouvelles manifestations.Lopez Obrador a réaffirmé samedi son intention de contester par tous les moyens la victoire annoncée du conservateur Felipe Calderon lors de l'élection présidentielle du 2 juillet au Mexique. Il utilisera à la fois les moyens légaux devant le Tribunal fédéral électoral (TRIFE) et la Cour suprême et appelera à contester dans la rue.Samedi, plus de 200'000 de ses partisans -400'000 selon les organisateurs- ont répondu dans le calme à sa convocation sur le Zocalo, l'immense place du centre de Mexico. Dans son discours, il appelé à une "marche nationale pour la démocratie", à partir de mercredi, depuis les 300 districts électoraux du pays, en direction de la capitale Mexico, où une grande manifestation est prévue le 16 juillet."C'est un mouvement pacifique, nous ne tomberons pas dans la provocation et nous ne ferons pas le jeu de nos adversaires", a insisté Lopez Obrador, acclamé par la foule, lors de son "assemblée informative".Les militants et sympathisants du Parti de la révolution démocratique (PRD) de M. Lopez Obrador se sont rendus en masse, souvent en famille, dans le centre de Mexico. Ils scandaient "Obrador président" et brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Non à la fraude".Au cours d'une conférence de presse avec la presse étrangère à Mexico, M. Lopez Obrador a annoncé qu'il déposerait plainte dès dimanche devant le TRIFE pour obtenir un nouveau décompte de 41,7 millions de votes qui donnent à Felipe Calderon un avantage de 245'000 voix (0,58 point de pourcentage).Le TRIFE a jusqu'au 6 septembre pour proclamer officiellement le nom du futur président, qui succèdera le 1er décembre au conservateur Vicente Fox.Parallèlement, M. Lopez Obrador déposera devant la Cour suprême un recours contestant "la légalité du processus" électoral, en invoquant notamment "l'intervention du président Vicente Fox dans la campagne" ou le non-respect des plafonds de dépenses dans la campagne électorale. La Cour suprême peut donner des recommandations au TRIFE. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.