L'Union européenne choquée par les suicides de Guantanamo

LUXEMBOURG/STRASBOURG - Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne se sont dits choqués par le suicide de trois détenus dans le camp de Guantanamo. Ils ont critiqué les commentaires de certains responsables américains."Guantanamo devrait être fermé", a déclaré la commissaire européenne aux relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, en marge d'une réunion des ministres des affaires étrangères de l'UE à Luxembourg. La mort des trois détenus montre une fois de plus que ce camp échappe au droit international et américain, a-t-elle affirmé.Deux Saoudiens et un Yéménite se sont pendus samedi dans leurs cellules au moyen de vêtements et de draps. Un fait sans précédent depuis la création, sur l'île de Cuba, de ce centre de détention ouvert en janvier 2002 où quelque 460 personnes soupçonnées de terrorisme sont toujours détenues sans jugement ni visite.Le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, René van der Linden, a demandé aux autorités américaines de fermer la prison une bonne fois pour toutes. Ces suicides "montrent une fois de plus les dégâts terribles causés par la détention illégale dans ce centre qui existe en marge de la justice américaine normale", a-t-il déclaré."Si ces hommes avaient commis un crime, ils auraient dû être mis en accusation et jugés. Sinon, ils auraient dû être libérés, comme l'a réclamé l'Assemblée (parlementaire) avec insistance il y a plus d'un an", a-t-il souligné.Mais ce sont surtout les réactions de certains responsables américains qui ont choqué les Européens. Pour le chef de la diplomatie luxembourgeoise, Jean Asselborn, "il est difficile de comprendre pourquoi, quand trois personnes se suicident, c'est une attaque contre l'Amérique. Quelque chose doit changer dans la mentalité américaine".Le contre-amiral Harri Harris, commandant de la base de Guantanamo a présenté ces présumés suicide comme un "acte de guerre" contre les Etats-Unis. Collen Graffy, du secrétariat d'Etat américain, a de son côté affirmé que ces suicides étaient un moyen efficace pour "attirer l'attention". Lundi, l'administration américaine s'est distanciée des jugements de Graffy et Harris. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.