Marins capturés: Téhéran ne libérera pas la militaire britannique

TéHéRAN - L'Iran est revenu sur sa promesse de libérer la seule femme des 15 marins britanniques captifs, accusant Londres d'attitude incorrecte. "Au lieu d'envoyer une équipe technique", Londres fait du "tapage médiatique, annonce le gel des relations et parle du Conseil de sécurité"."L'attitude de Londres constitue une fuite en avant", a accusé le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, qui a même laissé entendre que les marins pourraient être traduits en justice. Un officier iranien a de son côté annoncé que les militaires étaient entrés plusieurs fois, à six endroits, dans les eaux iraniennes avant d'être arrêtés, le 23 mars."Les gardes côtes iraniens sont en possession de documents et de films prouvant ces violations des règles internationales par les forces britanniques", a dit ce militaire. Londres affirme qu'ils se trouvaient en Irak.Enfin, la diffusion par la télévision officielle Al-Alam d'images des captifs a provoqué la colère du gouvernement britannique. La jeune femme, mariée et mère d'une petite fille de trois ans, dont le sort a ému l'opinion de son pays, admet, dans une déclaration en anglais et dans une lettre à sa famille qui lui est attribuée, que les marins avaient pénétré dans les eaux iraniennes. Londres a immédiatement protesté, assurant que les images sont "complètement inacceptables". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.