Micheline Calmy-Rey: il n'y a rien à négocier sur la fiscalité

GENèVE - Micheline Calmy-Rey était l'invitée du Club suisse de la presse aujourd'hui. La présidente de la Confédération a évoqué un grand nombre de sujets dans le cadre de cette rencontre, notamment la délicate question de la fiscalité.Elle a été catégorique sur la fiscalité des entreprises suisses: il n'y a rien à négocier avec l'Union européenne (UE) et il n'y a pas de calendrier en vue sur ce dossier. La Suisse a expliqué sa position aux autorités de Bruxelles et rejeté tout lien avec l'accord de libre-échange conclu en 1972. L'UE se base sur cet accord pour demander des modifications de la législation suisse."La Suisse dit non. La Suisse n'est pas membre de l'UE, n'a pas un accès égal au grand marché, il n'y a pas de libre circulation sur le plan de l'agriculture et des services, il n'y a donc pas de raison" de négocier sur la fiscalité, a expliqué la ministre des affaires étrangères.Elle a estimé qu'il faut concilier deux impératifs, la justice fiscale et la compétitivité internationale. Selon elle, les lois suisses sont transparentes. "Elles sont voulues par le peuple suisse. Il appartient à la population de les modifier si nécessaire. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", a précisé la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).Sur le Proche-Orient, Mme Calmy-Rey a rejeté tout parti pris et souligné que Berne a toujours condamné les violations des Conventions de Genève commises par les deux parties. Elle a confirmé que la Suisse fait office de médiatrice pour trouver un accord entre Israël et la Syrie. Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Michaël Ambühl se trouve cette semaine au Liban et en Syrie.Interrogée sur la victoire des ultranationalistes aux élections législatives en Serbie, Mme Calmy-Rey affirme qu'"il ne faut pas peindre le diable sur la muraille". Elle s'en remet aux ministres des affaires étrangères de l'UE pour trouver une solution.Quant au statut futur du Kosovo, la conseillère fédérale attend la décision du Conseil de sécurité de l'ONU. A l'avenir, la Suisse travaillera dans la province serbe dans ses domaines de compétences main dans la main avec l'UE.Saluant l'abbé Pierre au passage, Micheline Calmy-Rey a aussi souhaité "bonne chance" à Ségolène Royal et Hillary Clinton, candidates à l'élection présidentielle en France et aux Etats-Unis. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.