Mobilisation anti-CPE: perturbations limitées dans les transports

PARIS - Les perturbations dans les transports en France sont relativement limitées, à l'occasion de la cinquième journée d'action contre le CPE. Des manifestations sont prévues un peu partout dans l'Hexagone.Environ 30% des vols ont été annulés et des retards allant de vingt minutes à une heure et demie ont été enregistrés sur les autres, a indiqué la Direction générale de l'aviation civile.L'aéroport de Bastia a été fermé en raison d'une grève des pompiers. Les retards étaient de l'ordre d'une heure à Paris-Orly, une heure à une heure et demie à Marseille, 50mn à Bordeaux. Dans les autres aéroports, les horaires étaient normaux ou quasi normaux sur les vols non annulés, notamment à Paris-Charles-de-Gaulle, selon la DGAC.A la SNCF, en milieu de matinée, la compagnie annonçait un trafic normal sur le Thalys Paris-Bruxelles et l'Eurostar Paris-Londres, deux TGV sur trois en moyenne à l'échelle nationale et deux trains Corail sur trois. Dans l'ouest, un train sur trois circulait. Sur le réseau régional TER, le trafic était variable suivant les régions.Les transports en commun dans les villes de province étaient généralement peu perturbés. L'Union des transports publics (UTP) avait recensé lundi des préavis de grève dans 32 réseaux urbains, contre 76 pour la journée du 28 mars. A Paris, la circulation du métro était quasi-normale, selon la RATP.Comme le 28 mars, toutes les organisations syndicales de salariés, ainsi que quatre des principales organisations étudiantes et lycéennes, ont appelé à faire grève et à manifester mardi contre le contrat première embauche (CPE)."Le retrait du CPE n'est pas négociable, il n'y a aucune contrepartie à attendre de notre part", a réaffirmé le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, sur France Info. "J'espère que les manifestations (d'aujourd'hui) nous aideront à (lui) porter un coup fatal", a-t-il ajouté.Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale devrait quant à lui déposer mercredi une proposition de loi visant à abroger le CPE et le contrat nouvelles embauches (CNE), selon son président Jean-Marc Ayrault. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.