Nationalité belge de Johnny Hallyday: jour "J"

BRUXELLES - Le chanteur français Johnny Hallyday, installé depuis peu à Gstaad, apprendra à la mi-journée si les députés belges acceptent sa demande de naturalisation, s'ils la rejettent ou s'ils s'accordent six mois supplémentaires pour trancher. Sa demande semble mal engagée.Les positions des élus de la Région flamande, où Johnny est peu connu, sont globalement défavorable à l'ex-"idole des jeunes" des années 60. Ces députés jugent ses liens avec la Belgique trop maigres.L'attitude des députés francophones paraît plus conciliante. Mais ils ne sont que sept au sein de la commission, pour dix néerlandophones.Pour obtenir la nationalité belge, il faut en principe avoir sa résidence principale dans le pays depuis au moins trois ans -ce que Johnny n'a pas- ou, à défaut, être en mesure de prouver d'autres "attaches véritables avec la Belgique".Une exigence à laquelle Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, né le 15 juin 1943 à Paris d'une mère française et d'un père belge avec lequel il était brouillé, tente de répondre en affirmant qu'il s'agit du pays de ses "racines".Des journaux ont suggéré que Johnny, qui s'est installé fin 2006 à Gstaad pour payer moins d'impôts, souhaiterait devenir Belge pour ensuite vivre à Monaco, où les citoyens belges jouissent d'avantages fiscaux dont ne bénéficient pas les Français. Le chanteur dément.Lors de leur précédente réunion le 27 février, les 17 membres de la commission des naturalisations de la Chambre, qui devaient traiter de centaines de demandes, avaient préféré laisser de côté l'affaire la plus médiatisée à avoir atterri entre leurs mains ces dernières années. Il l'ont reportée d'une semaine. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.