Obligation d'étiqueter les produits contenant des OGM dès 2012

BERN - Les produits contenant des OGM ne devront être identifiés comme tels qu'à partir de 2012. Les 132 Etats parties au Protocole de Carthagène sur la biosécurité, dont la Suisse, ont pris cette décision vendredi soir.Cet accord a été conclu quasiment à la dernière minute lors d'une conférence réunie durant cinq jours dans la ville brésilienne de Curitiba.A partir de 2012, les Etats devront donc identifier les produits qu'ils exportent et qui contiennent des organismes génétiquement modifiés (OGM) "selon les possibilités techniques de chaque pays", indique un communiqué publié à l'issue de la conférence. La mention "peut contenir des OGM" sera alors remplacée par "contient des OGM".Ce compromis a déçu les experts en alimentation et les défenseurs de l'environnement. L'organisation Greenpeace a notamment déploré que la conférence de Curitiba n'ait permis de faire "que de très petits progrès".La conférence de Curitiba constituait la troisième tentative en deux ans de trouver une façon d"informer les consommateurs sur la présence d'OGM dans un produit alimentaire.Les principaux pays producteurs parmi lesquels l'Argentine, le Brésil, les Etats-Unis et le Canada s'opposaient jusqu'ici à la formule "contient des OGM", estimant qu'un étiquetage de ce type "ferait peur aux consommateurs" et pourrait servir à l"établissement d"une barrière commerciale.Cinq pays à eux seuls concentrent près de 95 % de la superficie de la planète plantée en OGM, soit 85,4 millions d'hectares: les Etats-Unis (49,8 millions d'hectares), l'Argentine (17,1 millions), le Brésil (9,4 millions), le Canada (5,8 millions) et la Chine (3,3 millions). Seul le Brésil a ratifié le protocole de Carthagène. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.