Proche-Orient: Ismaïl Haniyeh refuse de céder aux pressions

LONDRES - Le premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh a réaffirmé que son gouvernement ne céderait pas aux pressions exigeant que son gouvernement reconnaisse Israël. Et ce malgré une baisse de l'aide internationale qui menace son gouvernement de faillite.Depuis son entrée en fonctions la semaine dernière, Haniyeh a dû faire face à des accrochages avec Israël qui ont conduit l'aile armée du Hamas à promettre des représailles, ainsi qu'avec la communauté internationale en ce qui concerne l'aide financière aux Palestiniens. Des désaccords l'ont opposé en outre au président Mahmoud Abbas sur l'étendue de ses pouvoirs.Les Etats-Unis ont suspendu vendredi leur aide directe au gouvernement formé par le Hamas jusqu'à ce qu'il renonce à la violence, reconnaisse le droit d'Israël à l'existence et accepte les initiatives de paix pour le Proche-Orient soutenues par la communauté internationale. On s'attend à voir l'Union européenne confirmer une position analogue lundi."Les tentatives pour étrangler le gouvernement (...) ne nous arracheront pas de concessions politiques compromettant les droits du peuple palestinien", a déclaré M. Haniyeh. Le Hamas, voué à la destruction de l'Etat juif et responsable de nombreux attentats suicides, a remporté une victoire électorale écrasante fin janvier.De leur côté, les Israéliens ont tué, à l'aide de deux missiles, deux activistes du groupe armé des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, issues du Fatah, qui venaient de tirer des roquettes contre Israël. Un troisième activiste a été grièvement bléessé.Une source sécuritaire palestinienne a précisé que l'attaque avait eu lieu alors que les trois hommes revenaient de Jabaliya, au nord-est de Gaza, d'où ils venaient de tirer des roquettes contre le territoire israélien. L'information a été confimée par les Israéliens.Les tirs de roquettes artisanales contre Israël se sont multipliés au cours de ces derniers jours, entraînant des ripostes de plus en plus sévères israéliennes, qui n'ont pu les stopper.Il s'agit du deuxième raid aérien israélien en moins de vingt-quatre heures. Six Palestiniens ont été tués et quinze blessés dans un raid vendredi soir contre un camp d'entraînement du groupe armé des Comités de la résistance populaire à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.