Proche-Orient: le fragile cessez-le-feu déjà violé

GAZA - Le fragile cessez-le-feu conclu samedi entre Palestiniens et Israéliens a déjà été violé un heure après son entrée en vigueur. Deux groupes armés palestiniens ont tiré au moins huit roquettes contre l'Etat hébreu qui avait retiré son armée de la bande de Gaza."Nous allons faire preuve de la retenue nécessaire dans les prochains jours (...) Il faut faire preuve de patience pour donner une chance au cessez-le-feu", a déclaré le premier ministre israélien Ehud Olmert. "Il y a des violations du cessez-le-feu, mais j'ai donné ordre à l'armée de ne pas réagir", a-t-il ajouté."Le président de l'Autorité palestinienne (Mahmoud Abbas) m'a informé que les organisations palestiniennes entameraient dès aujourd'hui (dimanche) des discussions en vue d'étendre le cessez-le-feu également à la Judée Samarie (Cisjordanie), ce qui, pour l'heure n'est pas le cas", a-t-il déclaré.Samedi soir, le président Abbas et le premier ministre Ismaïl Haniyeh s'étaient mis d'accord avec les factions palestiniennes sur un arrêt des tirs de roquettes. Il a ensuite informé M. Olmert, qui a donné son feu vert à un retrait de l'armée israélienne de la bande de Gaza. Tsahal effectuait dans ce territoire, depuis le 28 juin juin, des opérations meurtrières pour tenter de faire cesser les tirs de roquettes et obtenir la libération d'un caporal enlevé par des groupes armés.Pour tenter de préserver cette trêve, M. Abbas, qui a condamné les "violations" du cessez-le-feu, a ordonné le déploiement de "centaines de membres de la Sécurité nationale" dans le nord de la bande de Gaza. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.