Rapt d'un imam: 26 agents de la CIA renvoyés devant la justice

MILAN - Trente-cinq personnes, dont 26 agents de la CIA, accusées d'avoir participé à l'enlèvement d'un ex-imam égyptien en février 2003 à Milan ont été renvoyées devant la justice italienne. Il s'agit de l'un des cas de transfert secret de détenus dénoncé par le Parlement européen.Le juge des audiences préliminaires de Milan a également renvoyé devant la justice le général Nicolo Pollari, ancien chef des services de renseignements militaires italiens (SISMI). Le responsable avait été limogé en novembre pour son implication dans cette affaire.Le général figurait sur la liste des accusés du parquet aux côtés, entre autres, des anciens responsables de la CIA en Italie, les Américains Jeff Castelli et Robert Seldon Lady.C'est la première fois que des agents américains en aussi grand nombre sont renvoyés devant la justice d'un pays allié, selon un expert américain. Ils devraient être jugés par contumace.Trente-cinq personnes au total sont inculpées dans cette affaire, dont 32 pour enlèvement et 3 pour complicité d'enlèvement. Le début du procès a été fixé au 8 juin à Milan.Soupçonné de terrorisme, l'ex-imam égyptien Abou Omar a été enlevé le 17 février 2003 à Milan par un commando de la CIA aidé par des agents italiens, selon le parquet de Milan.Transporté via la Suisse à la base américaine d'Aviano, dans le nord-est de l'Italie, il a été transféré en Egypte après le rapt, où il a été incarcéré et affirme avoir subi des tortures. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.