Référendum sur l'IVG, les Portugais à l'heure du choix

LISBONNE - Les Portugais sont appelés à se prononcer ce dimanche sur la légalisation de l'avortement. Bien que les derniers sondages montrent que près deux électeurs sur trois se disent prêts à voter en faveur du "oui", l'issue du scurtin reste incertaine.Les bureaux de vote seront ouverts à partir de 8h00 (09h00 suisses) et fermeront leurs portes à 19h00. Lors du dernier référendum organisé sur la question, en 1998, seuls 32% des électeurs s'étaient déplacés dans les bureaux de vote et le résultat avait été invalidé.Le Portugal est l'un des rares pays d'Europe - avec d'autres Etats profondément catholiques tels que l'Irlande et la Pologne - à limiter fortement le droit à l'avortement. Il n'est autorisé qu'en cas de viol, de malformation du foetus, ou si la santé de la mère est en danger.La campagne du "oui" a insisté sur les 23.000 avortements clandestins pratiqués chaque année dans le pays et que le Premier ministre socialiste, José Socrates, a qualifiés de "blessure la plus honteuse du Portugal". Le camp du "non" a affirmé de son côté qu'une victoire du "oui" entraînerait un accroissement du nombre des interruptions volontaires de grossesse (IVG).En vertu de la loi actuelle, une femme qui pratique un avortement illégal risque jusqu'à trois ans de prison mais la plupart des procès se sont soldés par des condamnations assorties du sursis ou d'acquittements.Les socialistes proposent d'autoriser l'avortement dans les dix premières semaines de la grossesse, un délai réduit qui laisserait le Portugal dans les rangs des pays européens les plus conservateurs dans ce domaine. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.