Réunion des groupes palestiniens prévue à Gaza annulée

BAGDAD - Une réunion prévue entre les groupes palestiniens à Gaza a été annulée à la demande du président Abbas et du Premier ministre, Ismaïl Haniyeh, issu du Hamas. Les discussions devaient porter sur un document "d'entente nationale" censé sortir les territoires de la crise politique."La réunion devait avoir lieu à 20h30. Mais ils nous ont informés qu'ils avaient besoin de plus temps et de davantage de réunions ensemble", avant de rassembler les groupes palestiniens, a affirmé Ibrahim Abou Al-Naja, responsable d'un organisme qui chapeaute les mouvements nationalistes et islamistes.Le dialogue national, qui a commencé le 25 mai, "a atteint un point où le Premier ministre et le président doivent trouver un accord ensemble sur un projet accepté du monde entier afin de lever le siège. Il n'y a pas d'autre choix si nous voulons sortir de la crise", a-t-il ajouté.Il a souligné que cet accord - qui doit porter sur un document dit "d'entente nationale" élaboré par des cadres palestiniens détenus en Israël et impliquant une reconnaissance implicite de l'Etat hébreu, rejetée par le Hamas - serait ensuite proposé à tous les mouvements pour qu'ils se prononcent.Le porte-parole du gouvernement avait indiqué plus tôt que MM. Abbas et Haniyeh devaient se rencontrer dans la soirée samedi, au lendemain d'une brève réunion tenue secrète. "Il est possible que nous arrivions à un accord ce soir au cours de la rencontre", avait affirmé le porte-parole, Ghazi Hamad.Un député du mouvement Fatah de M. Abbas, Azzam al-Ahmed, qui a confirmé le report de la réunion de samedi soir entre les factions, a souligné que les mouvements palestiniens devaient toutefois poursuivre les rencontres mais de "manière bilatérale".Selon ces responsables politiques, le Fatah et le Hamas se seraient déjà mis d'accord sur le principe d'un gouvernement d'union, un des points d'achoppement des discussions, mais pas sur sa composition.Le Jihad islamique, un groupe armé radical auteur des derniers attentats suicide en Israël, a rejeté l'eventualité de concentrer les attaques dans les frontières du possible futur Etat palestinien.Si le document n'est pas adopté par les groupes palestiniens, le président Abbas entend le soumettre à référendum le 26 juillet, au grand dam du Hamas qui considère ce scrutin comme une tentative de court-circuiter le gouvernement islamiste qu'il dirige. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.