Royal à la conquête du pouvoir après son triomphe socialiste

PARIS - Victorieuse de la primaire socialiste au premier tour avec 60,62% des voix, Ségolène Royal a appelé au rassemblement pour "battre la droite" en 2007. Battus, Dominique Strauss-Kahn (20,83%) et Laurent Fabius (18,54%) sont rentrés dans le rang.Dans son premier discours de candidate officielle, prononcé d'un ton solennel depuis son fief de Melle, Mme Royal a assuré mesurer "l'immense responsabilité" que lui ont confiée les socialistes. Souriante, en tailleur blanc, elle a appelé à la mobilisation et au rassemblement de tous, promettant d'agir pour aider la France à se réformer et à "se redresser"."Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays", a lancé Mme Royal, reprenant une phrase célèbre du président américain John F. Kennedy. Mais elle a aussi souligné son ancrage à gauche pour refuser les inégalités ou s'opposer au "vent mauvais d'un libéralisme sans foi ni loi".Dominique Strauss-Kahn s'est dit "plus que jamais" disponible pour aider le PS à conquérir l'Elysée aux dépens de la droite. "L'heure est à la mobilisation contre la droite. La mienne est totale", a assuré l'ancien ministre de l'Economie.Laurent Fabius a également félicité sa rivale. "Les militants lui ont donné tous les moyens pour l'emporter en 2007 (...) Il lui revient d'assurer le rassemblement de tous les socialistes. J'y suis évidemment prêt", a-t-il souligné.Ce résultat sans appel permet à Mme Royal, 53 ans, d'aborder en position de force la course à la présidence qui devrait l'opposer au champion de la droite, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, 51 ans. Le parti majoritaire de l'UMP doit désigner son candidat le 14 janvier. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.