Somalie: retraite des forces islamistes de plusieurs positions

MOGADISCIO - Les forces des tribunaux islamiques se sont retirées de plusieurs de leurs positions sur les lignes de front en Somalie. Cette mesure intervient après six jours de violents combats contre les forces gouvernementales et l'armée éthiopienne.Les forces des tribunaux se sont notamment retirées des villes de Dinsoor (120 km au sud-ouest de Baïdoa, ville où siège le gouvernement de transition), et de Burhakaba (60 km au sud-est de Baïdoa), selon des responsables islamistes et des habitants.A Burhakaba, les forces islamistes ont quitté la ville en abandonnant du matériel sur place, selon des habitants. "Ce (mardi) matin, on ne voit pas un seul combattant islamiste, ils sont tous partis pendant la nuit (...) Ils ont laissé des équipements dans les positions où ils étaient installés", a raconté Osman Adan Rafiyo, habitant de la ville et dirigeant d'une association locale.Les forces du gouvernement de transition somalien et l'armée éthiopienne, et les combattants des tribunaux islamiques - qui contrôlent la majorité du centre et du sud de la Somalie - s'affrontent depuis le 20 décembre sur plusieurs fronts, principalement près de Baïdoa (sud) et dans le centre du pays.Lundi, l'Ethiopie a bombardé deux aéroports en Somalie, dont celui de Mogadiscio, place-forte des milices islamistes en lutte contre le gouvernement de transition, dans une nouvelle escalade d'un conflit qui risque d'embraser la Corne de l'Afrique.La Somalie est en guerre civile depuis 1991. Les institutions de transition somaliennes, mises en place en 2004, s'avèrent incapables de rétablir l'ordre dans le pays face à la montée en puissance, depuis 2006, des islamistes. Washington accuse les islamistes d'être liés à l'organisation terroriste d'al-Qaïda, ce qu'ils démentent. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.