Supporter du PSG tué: pas de mise en examen de l'agent

BERNE - Le parquet de Paris a requis le statut de "témoin assisté" pour le policier qui a tué un supporter du Paris Saint-Germain (PSG) jeudi après une agression raciste. Il n'a pas souhaité sa mise en examen, a annoncé le bureau du procureur de Paris.Le procureur Jean-Claude Marin s'est fondé sur un article du code pénal qui prévoit que l'usage de la violence en légitime défense l'exonère de sa responsabilité pénale. Le juge d'instruction, qui devait entendre le policier dans l'après-midi, sera libre de suivre on non cette demande du procureur.Le drame s'est déroulé près du Parc des Princes après un match de Coupe de l'UEFA perdu 4-2 par le PSG face à l'Hapoel Tel Aviv. L'agent en civil de la police régionale des transports, d'origine antillaise, a dit avoir ouvert le feu une seule fois pour protéger un supporter français du club israélien, poursuivi par une centaine de fans du PSG hurlant des injures racistes et antisémites.Vendredi soir, M. Marin avait affirmé que l'ouverture d'une information judiciaire pour "coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner" est prévue contre le policier en civil.Sa mise en examen est une mesure technique nécessaire pour que la procédure visant à vérifier qu'il était bien en état de légitime défense soit menée à bien, avait-il précisé. Cet état de légitime défense, qualifié de "très vraisemblable" par le procureur, exonère le policier de toute responsabilité pénale. Si l'hypothèse est confirmée par l'instruction, il ne sera donc pas jugé.Le parquet a aussi prévu l'ouverture d'une autre information judiciaire sur les violences qui ont entouré l'épisode autour du Parc des Princes. "Moins d'une dizaine" de supporters du PSG étaient toujours en garde à vue dans ce cadre vendredi soir, selon le parquet. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.