Transrapid: le Parquet privilégie la piste de l'erreur humaine

LATHEN - Le Parquet d'Osnabrück (nord-ouest de l'Allemagne) "privilégie la piste d'une défaillance humaine" dans l'accident vendredi du train à sustentation magnétique Transrapid. Le drame a fait 23 morts et dix blessés.Les opérations de déblaiement, interrompues vendredi dans la soirée, ont repris. Il reste à éclaircir pourquoi le Transrapid a pris le départ pour un parcours-test alors qu'un véhicule de chantier avec plate-forme de réparation se trouvait encore sur la voie, comme presque chaque matin, afin de déblayer des branches d'arbres ou d'autres éventuels obstacles à la circulation du train.Le Transrapid, avec 31 personnes à bord, a démarré peu avant dix heures alors que deux ouvriers à bord du véhicule de chantier étaient encore au travail et qu'il aurait dû attendre le signal de libération de la voie."Comme prévu, la vitesse initiale était de 170 km/h (ndlr: le Transrapid peut atteindre une vitesse de pointe de 450 km/h) et c'est à cette vitesse que peu après le départ le train a percuté le véhicule de chantier", a précisé à la presse le Procureur Alexander Retemeyer."Dans ces conditions, nous privilégions la piste d'une défaillance humaine, tout en examinant aussi un éventuel problème de communication par talkie-walkie", a-t-il souligné, la catastrophe n'ayant "visiblement rien à voir avec la technologie du Transrapid"."Si toutes les conditions avaient été respectées, cet accident n'aurait pas pu se produire", a assuré Rudolf Schwarz, gérant de la société d'exploitation Industrieanlagen-Betriebsgesellschaft (IAGB).Les deux ouvriers du véhicule de chantier ont survécu à la collision, mais sont tous deux gravement blessés et hospitalisés. Le Parquet compte sur leur témoignage pour éclaircir les circonstances du drame.Les 31 passagers étaient pour la plupart des employés de la société d'exploitation et aussi quelques invités originaires de la région. Vingt-trois ont trouvé la mort et huit sont hospitalisés avec des blessures plus ou moins graves.La collision est survenue entre Lathen et Melstrup, près de la frontière néerlandaise, sur une ligne d'essai de 31,5 km présentée comme la plus longue d'Europe. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.