Tsunami en Indonésie: le ramassage des cadavres se poursuit

PANGANDARAN - La collecte des cadavres s'est poursuivie en Indonésie, deux jours après un tsunami dont le bilan ne cessait de s'alourdir, dépassant les cinq cents morts. Un nouveau séisme a frappé l'archipel indonésien, mais sans risque de tsunami.Au moins 525 personnes dont six touristes étrangers ont été tuées par la vague de trois mètres qui a déferlé lundi sur la côte sud-ouest de l'île de Java, selon le dernier bilan du gouvernement. Le tsunami a également fait 382 blessés et 38'000 sinistrés. Au total, 273 personnes sont portées disparues.Des soldats de l'armée indonésienne étaient à pied d'oeuvre dans la station balnéaire de Pangandaran, au milieu d'un paysage de désolation. Ils fouillaient à mains nues, manquant de matériel lourd comme des pelles mécaniques. Des centaines de policiers et de volontaires civils participaient aux recherches."Nous cherchons des personnes portées disparues ou ensevelies sous les décombres et nous nettoyons aussi les gravats", a déclaré Deden Rajab, un officier commandant à 27 hommes sur le terrain.Le tsunami a été causé par un puissant séisme sous-marin de magnitude 7,7 selon l'Institut national de géophysique américain (USGS), qui s'est produit lundi après-midi dans l'océan Indien au sud de Java. Plus de 52 répliques sismiques ont depuis été enregistrées, maintenant dans la terreur les rescapés.Un nouveau tremblement de terre a secoué l'archipel indonésien. Il "est assez profond. Il ne semble pas avoir provoqué un tsunami". "Selon notre évaluation, il n'y a pas de danger", a affirmé Gerard Fryer, un responsable du centre de contrôle des tsunami pour le Pacifique, basé à Hawaï. La magnitude a été estimée par l'institut américain USGS à 6,3.Une alerte au tsunami avait été lancée en Indonésie à la suite de ce séisme qui a ébranlé Jakarta, l'ouest de Java et le sud de Sumatra, selon la radio indonésienne. Dans certaines zones de Jakarta, le tremblement de terre a provoqué la fuite d'Indonésiens de leur domicile ou de leur lieu de travail.Auparavant, à Java, une rumeur suivie d'un mouvement de panique avait entraîné des milliers d'habitants à se réfugier sur les hauteurs de Pangandaran, juste après quatre secousses de magnitude comprise entre 4,9 et 5,4.Une première aide parcellaire a commencé à parvenir aux survivants du séisme de lundi, qui craignaient de redescendre vers les villages côtiers. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.