Turquie: le pape termine sa visite après un geste de paix important

ISTANBUL - Le pape a quitté la Turquie après un geste exceptionnel de "paix" à l'intention des musulmans. Mais Benoît XVI est resté ferme sur les conditions d'une entrée d'Ankara dans l'UE en appelant au respect de la liberté religieuse.Moins de trois mois après la violente polémique générée par son discours de Ratisbonne, Benoît XVI a su faire le geste susceptible d'apaiser les tensions avec le monde musulman. Sa photo se recueillant en direction de La Mecque, à la mosquée bleue, était à la Une de toute la presse turque. Prompte à condamner le pape en septembre, elle louait vendredi un geste "historique et de paix".La prière de Benoît XVI "est encore plus significative qu'une excuse", a estimé le mufti d'Istanbul Mustafa Cagrici. "Il a bien compris qu'il avait blessé les musulmans. Il a tenté de réparer", a commenté le professeur Beyza Bilgin de la faculté de théologie d'Ankara."Je comparerais la visite du pape à la mosquée bleue aux gestes de Jean Paul II devant le Mur des Lamentations", a commenté le cardinal Roger Etchegaray, vice-doyen du Collège cardinalice, en faisant allusion au déplacement à Jérusalem du précédent pape.Tout en cherchant à mettre un point final à la polémique, le pape n'en a pas moins rappelé les conditions d'un dialogue avec l'islam à l'occasion de son premier voyage dans un pays musulman. "Le meilleur moyen d'aller de l'avant est un dialogue authentique entre chrétiens et musulmans, basé sur la vérité et inspiré du désir sincère de se connaître mieux l'un l'autre", a-t-il souligné mardi.Sur l'autre dossier de l'intégration de la Turquie dans l'Union européenne, le pape a apparemment fait montre d'ouverture, tout en posant des conditions. Alors qu'il était encore cardinal, Joseph Ratzinger s'était prononcé en 2004 contre une entrée de la Turquie dans l'UE, un pays qui a selon lui, "historiquement et culturellement", "peu à partager avec l'Europe".Mardi, au premier jour de sa visite, il a donné son appui à un rapprochement lors d'un entretien avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. "Le Saint Siège regarde positivement et encourage le chemin de dialogue, de rapprochement et d'intégration en Europe" de la Turquie, "sur la base de valeurs et de principes communs", a indiqué le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.