Turquie: les crimes d'honneurs ont fait 1190 morts en six ans

ANKARA - Les crimes d'honneur et les vendettas ont fait 1190 morts - 710 hommes et 480 femmes - en Turquie entre 2000 et 2005. Ces chiffres ressortent d'une étude menée par les services de la police turque rendue publique.Les statistiques indiquent que la plupart des victimes et des auteurs présumés de ces crimes sont originaires du sud-est anatolien à majorité kurde, où laver l'honneur familial est encore une pratique répandue au sein d'une population largement régie par des règles claniques, affirme le document.Quelque 29% des meurtres ont été commis pour laver un affront, poursuit le communiqué, d'autres vendettas pouvant être motivées par des causes diverses, telles que des conflits de propriété ou des dettes impayées.Le gouvernement et plusieurs organisations non gouvernementales ont accru leurs efforts au cours des dernières années pour éradiquer la pratique des crimes d'honneur, mais les sondages d'opinion révèlent qu'elle conserve un fort soutien au sein de la population.Un sondage publié en octobre a ainsi indiqué que 37,4% de la population de Diyarbakir, la principale ville du sud-est anatolien, estimait qu'une femme adultère devait être tuée, contre 16% estimant qu'elle ne devait pas être punie.Les familles ont notamment pour pratique de se réunir en "conseil" pour désigner le membre du clan qui sera chargé de tuer la femme qui a entâché leur honneur, le plus souvent en ayant une liaison hors mariage. Des femmes ont parfois été exécutées pour avoir parlé à un étranger ou demandé la diffusion d'une chanson à la radio.Enjointe par l'Union européenne d'améliorer le statut des femmes, la Turquie a renforcé les sanctions prévues pour les auteurs de crimes d'honneur, qui sont désormais passibles de l'emprisonnement à perpétuité. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.