Une pollution au benzène menace le nord-est de la Chine

HARBIN - Une nappe de benzène, produit chimique extrêmement nocif qui s'est répandu dans un fleuve du nord-est de la Chine, continue de menacer la ville de Harbin et ses 4 millions d'habitants. La région russe voisine de Khabarovsk a décrété l'état d'urgence. Longue de 80 km, la nappe est arrivée tôt jeudi matin dans les environs de Harbin, capitale du Heilongjiang, en provenance de la province voisine du Jilin, à 380 km en amont, après une explosion le 13 novembre dans une usine pétrochimique, qui avait fait cinq morts. Les autorités locales ont conseillé à la population d'éviter les berges du Songhua pour éviter d'être contaminés, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle. Elles ont aussi demandé aux habitants de surveiller l'apparition de symptômes d'empoisonement au benzène qui, à fortes doses, peut provoquer une anémie et d'autres affections du sang, ainsi que des maladies rénales et hépatiques. Les habitants de la ville, l'un des plus importantes de Chine, ont réagi de manière contrastée, alternant stoïcisme et peur. Mais aucun signe de panique n'est pour le moment perceptible à Harbin. Les habitants ont toutefois quitté en masse Harbin mercredi, ont rapporté des témoins. Un responsable de l'administration de l'environnement, cité par Chine nouvelle, a fait valoir que les affluents importants qui rejoignent le fleuve en aval d'Harbin contribueraient à atténuer ensuite le degré de pollution du cours d'eau, qui rejoint plusieurs centaines de kilomètres plus loin le fleuve Amour, à la frontière russe. L'agence russe de protection de l'environnement a déclaré craindre mercredi que les polluants venus de Chine n'affectent dès ce week-end l'alimentation en eau de la région de Khabarovsk. Celle-ci a d'ailleurs décidé d'appliquer dès ce week-end l'état d'urgence. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.