Vingt ans après, l'Ukraine rend hommage aux victimes de Tchernobyl

TCHERNOBYL - Les cloches ont sonné et des salves d'honneur ont retenti en Ukraine: le pays tout entier a rendu hommage aux victimes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, vingt ans après l'explosion qui avait envoyé un nuage radioactif sur l'Europe.Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko était parmi les centaines d'anciens travailleurs de la centrale et de leurs successeurs actuels, qui ont observé une minute de silence devant le réacteur n°4, détruit le 26 avril 1986."Je regarde vos visages et je me rappelle les héros ukrainiens qui, il y a vingt ans, avaient stoppé le danger menaçant notre avenir", a dit M. Iouchtchenko aux hommes recueillis dont beaucoup tenaient des oeillets rouges. "Cet acte d'héroïsme restera pour toujours dans nos coeurs", a-t-il ajouté.Aux yeux de nombreux Ukrainiens, le désastre de Tchernobyl a précipité la chute de l'URSS, dont la direction a caché l'ampleur de l'accident pendant plusieurs jours. L'évacuation n'avait commencé qu'un jour et demi après l'explosion du réacteur.A la centrale de Tchernobyl même, un spectacle saisissant avait été donné mardi au coucher du soleil par quinze comédiens de Brut de Béton, une compagnie installée à Billom, dans le centre de la France.Quelques heures plus tard, avant l'aube, des centaines de personnes, brandissant des chandelles et des oeillets, se sont rassemblées sur la place centrale de la ville ukrainienne de Slavoutitch, non loin de Tchernobyl.A Moscou, le président Vladimir Poutine a décoré mardi des "liquidateurs" russes, ces pompiers, soldats et civils dépêchés à Tchernobyl pour contenir l'incendie du réacteur, s'exposant à des radiations puissantes.Mais la commémoration a pris aussi un air de contestation dans la capitale russe. Sur la place Rouge, treize militants de Greenpeace se sont enchaînés aux grilles de la basilique Saint-Basile avant d'être emmenés par des policiers en civil.Au Bélarus, durement touché par le nuage radioactif après l'accident, l'opposition devait tenir mercredi soir sa manifestation traditionnelle contre la politique des autorités qui cherchent à repeupler la zone sinistrée.Vingt ans après, l'accident affecte les vies de millions de personnes. Le dernier bilan de l'ONU en septembre 2005 estime à 4000 le nombre de décès avérés ou à venir en Ukraine, au Bélarus et en Russie par suite de cancers, mais il est très contesté par de nombreuses ONG. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.