Violences urbaines en France: prorogation de l'état d'urgence

PARIS - Après une 18e nuit de violences urbaines, le gouvernement français a prolongé de trois mois l'état d'urgence. Le nombre d'incidents a de nouveau reculé, avec 284 véhicules incendiés et 115 arrestations. Le président Chirac va s'adresser à la nation. L'état d'urgence avait été instauré le 8 novembre pour 12 jours en vertu d'une loi de 1955 datant de la guerre d'Algérie. Le Conseil des ministres s'est réuni lundi, en avance de deux jours, afin d'adopter cette prorogation. Il s'agit d'une "mesure strictement temporaire qui ne s'appliquera que là où elle est strictement nécessaire et en plein accord avec les élus", a indiqué le président Jacques Chirac, cité à l'issue de ce Conseil par le porte-parole du gouvernement, Jean-françois Copé. La nuit de dimanche à lundi a marqué une nouvelle décrue des violences urbaines en France. Selon un bilan de la Direction générale de la police nationale, 284 véhicules ont été incendiés contre 374 la veille. En outre, 115 personnes ont été interpellées (212 la veille). Au plus fort des violences, dans la nuit du 6 au 7 novembre, 1400 véhicules avaient été incendiés. Dans ce contexte, Jacques Chirac doit s'adresser directement aux Français lundi à 20h00 lors d'une déclaration solennelle sur les violences retransmise à la télévision. Il s'agira de la première intervention de ce genre depuis le début des troubles. Plusieurs voix se sont élevées en France pour critiquer la "discrétion" du chef de l'Etat durant cette crise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.