Vols secrets de la CIA: 14 pays européens impliqués

PARIS - Quatorze Etats européens ont collaboré avec la CIA ou toléré le transfèrement par avions de terroristes présumés, selon le rapport final du parlementaire du Conseil de l'Europe, le conseiller aux Etats Dick Marty.Le texte soupçonne la Pologne et la Roumanie d'avoir abrité des prisons secrètes. "Il est désormais clair - même si on est encore loin d'avoir pu établir toute la vérité - que les autorités de plusieurs pays européens ont activement participé, avec la CIA, à des activités illégales, que d'autres les ont ignorées en connaissance de cause, ou n'ont pas voulu savoir", indique M. Marty dans son rapport qui doit être présenté à Paris.Le rapport met en cause, pour "violations des droits de la personne" lors des transfèrements illégaux, les sept pays suivants: Suède, Bosnie-Herzégovine, Royaume-Uni, Italie, l'ancienne république yougoslave de Macédoine, Allemagne et Turquie."D'autres Etats peuvent être tenus pour responsables de collusion - active ou passive - en matière de détentions secrètes et de transferts interétatiques illégaux": Pologne, Roumanie, Espagne, Chypre, Irlande, Portugal, Grèce.La Roumanie et la Pologne sont fortement soupçonnées d'avoir abrité des centres de détention secrets, même si M. Marty indique ne pas avoir de preuves formelles. Ces pays ont démenti avoir abrité de tels centres.En janvier, les Etats-Unis avaient déjà rejeté les premières conclusions du conseiller aux Etats tessinois sur les activités secrètes de la CIA en Europe.La Suisse n'est pas épargnée par le rapport de Dick Marty sur les vols secrets de la CIA en Europe. Le sénateur tessinois dénonce une position "formaliste" de la Confédération et une "obéissance servile" aux Etats-Unis.Bien que des avions suspects aient transité par l'espace aérien helvétique, Berne a renouvelé en février l'autorisation de survol de la Suisse pour les avions officiels américains sur la base d'"assurances verbales" fournies par Washington. Des assurances que Dick Marty juge "tardives" et "pas particulièrement crédibles à la lumière des faits établis". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.